Reprise sécuritaire du hockey junior majeur au Québec

Par Luc Robert
Reprise sécuritaire du hockey junior majeur au Québec
Nicolas Kingsbury-Fournier, dans l'uniforme « Movember » des Tigres. Photo : Denis Morin

Le hockeyeur Nicolas Kingsbury-Fournier participera à une nouvelle série de rencontres en vase clos, dès le 21 janvier à Shawinigan et ensuite le 30 janvier à Chicoutimi, dans le cadre de la reprise des activités de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Le patineur de 18 ans est de retour dans la bulle de sa formation de Victoriaville, depuis le lundi 4 janvier dernier.

« Ça fait du bien de revenir côtoyer les coéquipiers.  On a eu congé le dimanche, mais nous avons été en action tous les jours suivants, alternant les pratiques, les entraînements physiques et les séances vidéos. Nous sommes capables d’être compétitifs à tous moments. Les points accumulés dans ce format compact de bulle compteront pour établir les qualifiés aux éliminatoires », a expliqué l’affable attaquant résidant à Blainville.

Les Tigres ont déjà participé au concept de bulle, lors d’une série de parties disputées avant les Fêtes, au Centre Vidéotron de Québec.

Nicolas Kingsbury-Fournier a retrouvé ses ailes à Victoriaville.

« Ça a été une expérience mitigée. De mémoire, nous sommes arrivés là avec une fiche de 3 victoires en autant de parties, avant de repartir avec 2 gains et 4 échecs. J’ai apprécié les 10 jours confinés en groupe à Québec. Les dirigeants avaient installé des consoles de jeux et des tables de ping-pong. Ce que j’ai moins aimé, ce sont les 6 parties en 10 jours à disputer, en plus des entraînements. Musculairement, ç’a été dur sur le corps d’avoir un horaire aussi intense. »

Avant les prochaines bulles, le personnel et les joueurs passeront des tests de dépistage trois jours avant leur arrivée à Shawinigan, puis à tous les trois jours suivants vers le rendez-vous à Saguenay.

Confiance retrouvée

L’athlète de 6 pieds et de 195 livres a retrouvé son élan. Il obtient la confiance du jeune entraîneur de 39 ans, Carl Mallette, un ancien choix des Trashers d’Atlanta en 2000.

« Il est un gars natif de Victoriaville, qui a joué pour les Tigres et qui a connu du succès en Europe à Rouen. Il a des idées jeunes et sait comment nous amener plus loin. Avec lui, je me sens capable de progresser. Il travaille sur la confiance entre les deux oreilles. Il innove aussi dans les plans de jeux: tu vois rarement des “dompages ” de rondelles de notre part. »

Bon bagage

Si l’adage veut que les voyages forment la jeunesse, Kingsbury-Fournier aura gagné en adaptation et en constance avec les Tigres, sa quatrième formation en trois saisons dans LHJMQ.

« À ma saison de 16 ans à Moncton (choix de 2e ronde des Wildcats, 27e au total, au repêchage de 2018), je m’attendais à jouer moins. Ensuite, je suis passé par les Remparts, le Titan et les Tigres. Je suis maintenant totalement rétabli de mon opération à l’épaule gauche et j’ai retrouvé ma confiance, en obtenant mon tour régulier avec les Tigres. Nous possédons 13 patineurs de 19 ans et du talent à revendre. On pourrait aller loin en séries », a prédit l’ailier, qui étudie en sciences de la nature, au Cégep de Victoriaville.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments