Bugatti Centodieci : un hommage de 8 millions d’euros à la EB110

Par Louise Guertin
Bugatti Centodieci : un hommage de 8 millions d’euros à la EB110


Le Guide de l'Auto

Article par Gabriel Gélinas

MONTEREY, Californie – À l’occasion de l’édition 2019 du Car Week de Monterey, Bugatti a présenté la nouvelle Centodieci, laquelle est un hommage à la Bugatti EB110 fabriquée au cours des années 90. Les spécifications techniques de cette voiture, qui ne sera produite qu’en 10 exemplaires, tous vendus d’avance à un prix de huit millions d’euros, ont de quoi donner le vertige. Moteur W16 de 8,0 litres déployant 1 600 chevaux, 0-100 km/h en 2,4 secondes, 0-200 km/h en 6,1 secondes et 0-300 km/h en 13,1 secondes. Ouf! Ça promet…

Il ne reste qu’à livrer la marchandise, ce qui est le travail de Pierre Rommelfanger, directeur du développement des modèles spécifiques chez Bugatti, dont la Divo, La Voiture Noire, et maintenant la Centodieci. Rencontré à Pebble Beach, Rommelfanger nous a précisé le calendrier de livraison de ces modèles : 2020 pour la Divo, 2021 pour La Voiture Noire et 2022 pour la Centodieci. Dans le cas de cette dernière, cela lui laisse deux ans pour toute la phase d’ingénierie et d’essais avant la livraison des voitures. Ce laps de temps relativement court représente un défi pour lui et son équipe d’ingénieurs qui ont désormais la mission de donner vie à un concept dépourvu d’un habitacle.

« Le fait que nous puissions compter sur des bases solides, ainsi que sur des éléments déjà utilisés sur la Chiron, comme le moteur W16, nous permet de développer la Centodieci dans ce délai. Nos clients pour la Centodieci sont tous déjà propriétaires de Chiron, et nous font confiance concernant les phases subséquentes du développement de ce modèle à diffusion très limitée », de dire Rommelfanger.

Moins rapide mais plus dynamique qu’une Chiron
Bien qu’elle soit animée par une version plus puissante du moteur W16, la Centodieci ne sera pas plus rapide que la Chiron en vitesse de pointe puisque sa vitesse maximale sera établie à 380 km/h contre les 420 de la Chiron. Rommelfanger précise que l’objectif est plutôt de faire de la Centodieci une voiture plus dynamique et plus rapide sur circuit que la Chiron, un peu comme la Divo. La Centodieci devrait d’ailleurs afficher 20 kilos de moins à la pesée et bénéficier d’un appui aérodynamique supérieur de 90 kilos par rapport à la Chiron.

Côté style, la Centodieci reprend plusieurs éléments propres à Bugatti, tout en les adaptant à ce nouveau modèle. Ainsi, la calandre en forme de « fer à cheval » est beaucoup plus petite sur la Centodieci, idem pour la surface verticale de la partie avant qui est réduite comparativement à la Chiron. La Centodieci présente aussi une crête reliant le toit à la partie arrière, en hommage à la Type 57 Atlantic qui a marqué l’histoire de Bugatti. On remarque également sur le toit deux prises d’air de type NACA pour le refroidissement du compartiment moteur. À l’arrière, les feux ont été relocalisés plus haut que ceux de la Chiron et les échappements sont placés de part et d’autre d’un diffuseur surdimensionné. La filiation avec la EB110 des années 90 est largement assurée par les formes plus angulaires de la Centodieci, ainsi que par les alvéoles intégrées aux piliers C de la voiture.

Rendez-vous vers 2022 pour l’entrée en scène du modèle de production lorsque les phases de développement et d’essais seront complétées…

Partager cet article