BMW 330e 2021 : l’hybride rechargeable à rouage intégral

Par Louise Guertin
BMW 330e 2021 : l’hybride rechargeable à rouage intégral


Le Guide de l'Auto

Article par Gabriel Gélinas

Munich, Allemagne – Contrairement à la 330e précédente qui n’était disponible qu’en configuration à propulsion, la variante hybride rechargeable de la BMW Série 3 de septième génération sera livrable au Canada en une seule version équipée du rouage intégral xDrive lorsqu’elle arrivera en concession vers la fin du premier trimestre de 2020.

Le Guide de l’auto s’est rendu à Munich en Allemagne pour un premier contact avec cette nouvelle 330e qui fait toujours appel à un moteur thermique quatre cylindres turbocompressé de deux litres ainsi qu’à un moteur électrique localisé dans la boîte de vitesses automatique à huit rapports. Celui-ci est maintenant alimenté par une batterie de plus grande capacité, soit 12 kilowatts-heure plutôt que les 9,2 kilowatts-heure de la batterie du modèle antérieur.

D’après les ingénieurs responsables de son développement, cette batterie a pour effet d’augmenter de 50% l’autonomie en mode électrique de la 330e, ce qui lui permet de parcourir entre 51 et 59 kilomètres en ne consommant que des électrons selon le protocole d’évaluation européen, lequel est généralement moins pénalisant que les normes nord-américaines. La 330e 2021 peut aussi rouler jusqu’à 140 km/h en mode électrique, si le niveau de charge le permet.

Au sujet des cotes de consommation et à l’autonomie en mode électrique, la direction canadienne de la marque précise que ces valeurs n’ont pas encore été chiffrées pour le marché canadien, et que ces informations ne seront disponibles que peu avant l’arrivée de la 330e 2021 sur notre marché.

Nouvelle fonctionnalité XtraBoost
La puissance combinée des moteurs thermique et électrique est de 248 chevaux, alors que le couple maximal est chiffré à 310 livres-pied. Toutefois, la 330e est équipée d’une fonction appelée XtraBoost qui, comme son nom l’indique, permet au moteur de développer 40 chevaux supplémentaires pendant une durée de 10 secondes ce qui porte, temporairement, la puissance maximale à 288 chevaux, et permet à la voiture d’abattre le 0-100 km/h en 5,9 secondes.

Sur les routes secondaires de la région de Munich, nous avons profité pleinement de cette nouvelle fonctionnalité pour dépasser plus rapidement des véhicules roulant lentement, tout en appréciant la sonorité évocatrice du moteur, même si ce son est amplifié artificiellement dans l’habitacle.

Un système hybride « intelligent »
La 330e est aussi dotée d’un système hybride dit « intelligent » dans la mesure où, lorsqu’un trajet est planifié avec l’aide du système de navigation, la voiture va choisir de rouler en mode électrique en zone urbaine pour ensuite rouler en consommant de l’essence sur les autoroutes, tout en revenant à la mobilité électrique pour traverser un bouchon de circulation ou lors de l’arrivée dans la zone urbaine de la destination programmée.

En outre, la cartographie utilisée par la voiture tient compte des zones de mobilité électrique établies dans plusieurs villes d’Europe et s’adapte automatiquement à cette réalité. BMW précise que l’empreinte carbone de la 330e est réduite de 20% par rapport à une 330i en Europe, où les sources d’énergie électrique renouvelables sont plus rares, et de 60% si l’électricité est générée à partir de ressources renouvelables, ce qui est le cas chez nous.

Une dynamique à la hauteur des attentes
En raison de l’ajout de la batterie de 12 kWh et du moteur électrique, la 330e pèse 250 kilos de plus qu’une Série 3 à motorisation conventionnelle, et sa répartition des masses est de 48% sur le train avant et de 52% sur le train arrière. Incidemment, la batterie est localisée sous les sièges arrière, ce qui fait que le réservoir d’essence loge au-dessus de l’axe des roues arrière, rognant ainsi 110 litres d’espace du coffre.

Même si cette répartition des masses n’est pas aussi idéale que celle d’une Série 3 conventionnelle, et que le poids est plus élevé, cela n’affecte pas trop l’excellente dynamique de la 330e qui roule dorénavant sur des jantes de 17 pouces et qui est dotée d’une direction qui est un modèle de précision et de ressenti. Tout ça nous permet d’apprécier une expérience de conduite authentiquement typée BMW sur des routes sinueuses qui permettent d’exploiter le potentiel de performance de la voiture. Idem sur les portions d’autoroute sans limites de vitesse où la 330e fait preuve d’une incroyable stabilité.

Côté style, la Série 3 hybride rechargeable se distingue uniquement par son clapet localisé sur l’aile avant gauche – lequel donne accès à la prise pour la recharge – et par l’écusson 330e apposé sur le couvercle du coffre. Le look est donc remarquablement similaire à celui d’une Série 3 à motorisation conventionnelle. Idem pour l’habitacle, exception faite de l’affichage spécifique à la 330e en ce qui a trait au type d’énergie consommée et à la réserve d’énergie électrique.

La BMW 330e xDrive sera disponible en concessions au pays vers la fin du premier trimestre de 2020 en tant que modèle 2021, mais son prix n’a pas encore été fixé pour le Canada.

Le prix du modèle précédent de la 330e était de 51 200 $, et on s’attend à ce que le nouveau modèle coûte un peu plus cher, l’échelle de prix des Série 3 de septième génération étant généralement plus élevée que celles des modèles de la génération antérieure.

Sur le plan de la dynamique et des performances, la 330e est une authentique BMW, même si son poids est plus élevé et si la répartition des masses n’est pas parfaitement idéale. Mais l’as dans la manche de cette voiture est sa consommation qui s’avère plus frugale si le conducteur saisit chaque occasion de recharge qui se présente et, surtout, l’accès aux voies réservées au covoiturage même si l’on est seul à bord puisque la 330e sera immatriculée avec une plaque verte réservée aux voitures électriques et hybrides rechargeables.

Partager cet article