Bilan d’une session parlementaire historique à Ottawa

Photo de Journal Le Nord
Par Journal Le Nord
Bilan d’une session parlementaire historique à Ottawa
(Photo : Archives)

Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, le leader parlementaire, Alain Therrien, et le député de Rivière-du-Nord, Rhéal Éloi Fortin, ont fait le bilan d’une session parlementaire historique marquée par la Covid-19.

« D’abord, nous remercions les Québécoises et les Québécois pour leurs sacrifices durant ce printemps de pandémie. […] Au retour officiel de la Chambre, il sera temps de parler de reprise de l’économie. Comme c’est notre habitude, nous aurons des propositions pour le gouvernement sous forme de plan de relance qui portera les valeurs québécoises et environnementales telles qu’elles se vivent dans les régions du Québec », a déclaré Yves-François Blanchet.

Le travail du Bloc Québécois

Avant la crise, les députés du Bloc Québécois ont travaillé pour, en autres, négocier et obtenir une protection accrue pour l’aluminium du Québec, faire adopter une motion réclamant du gouvernement la bonification des prestations de maladie de l’assurance-emploi pour mieux soutenir les personnes souffrant de maladies graves et défendre l’environnement en réclamant l’abandon du projet de mine de sables bitumineux Teck Frontier.

Alors que Justin Trudeau déléguait ses responsabilités aux provinces et appelait à des interventions policières pour démanteler les barrages ferroviaires en territoires autochtones, le Bloc souhaitait une sortie de crise pacifique. Le Bloc a par ailleurs proposé la création d’une cellule de crise impliquant les ministres, la nomination d’un médiateur externe, le retrait de la GRC du territoire Wet’suwet’en et l’arrêt temporaire des travaux sur l’oléoduc au cœur de la discorde. Toutes ces propositions ont été lentement mises en place et ont mené à une résolution de crise sans que la police ait à intervenir.

À l’approche de la pandémie, le Bloc Québécois a rapidement demander la fermeture des frontières. Après quelques semaines de tergiversations, le gouvernement de Justin Trudeau s’est finalement rendu aux arguments du Bloc.

Par la suite, toutes les équipes du Bloc Québécois, de partout au Québec, se sont affairées à venir en aide à la population québécoise. Ils ont notamment mené le combat pour obtenir du soutien financier pour les aînés, exigé le maintien des militaires dans les CHSLD tant que leur travail demeure nécessaire, obtenu de nombreuses modifications à la PCU pour qu’elle protège plus de gens qui en ont besoin et qu’elle soit plus incitative au travail, et ont intervenu pour les entreprises en obtenant des élargissements de l’accès aux programmes de subvention salariale et du compte d’urgence.

Pour Rivière-du-Nord

Par ailleurs, Rhéal Fortin et son équipe ont été très sollicités au courant des dernières semaines. En plus de l’assistance auprès de plusieurs dizaines de citoyennes et de citoyens de Rivière-du-Nord coincés à l’étranger, le député a reçu des centaines d’appels de commerçants et d’entreprises en difficulté. « Nous avons vécu des situations hors du commun. Que ce soit pour des autorisations de Santé Canada afin de fabriquer du gel antiseptique, pour des difficultés à obtenir de l’aide alimentaire, ou encore pour des problèmes d’inscription à la PCU et d’autres programmes d’aide. Nous nous sommes adaptés et nous avons réinventé nos procédures pour servir le plus efficacement possible nos gens de Rivière-du-Nord », a expliqué le député.

« Au-delà de la pandémie, nous avons aussi travaillé sur des dossiers importants pour la circonscription, comme les changements apportés au Fonds de la taxe sur l’essence fédérale, ou le déploiement d’Internet haute vitesse, ou encore la sécurité nautique sur nos lacs. Il nous reste évidemment du travail à faire, mais c’est dans l’enthousiasme que nous procédons. C’est ça porter la voix des gens d’ici auprès du gouvernement! » a-t-il ajouté.

Finalement, la session a aussi été teintée par l’obtention de la certification carboneutre pour les activités professionnelles du député et la nomination de Rhéal Fortin à titre de vice-président du Comité permanent de la Justice et des Droits de la personne.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de