Bière et bonne compagnie

Par Simon Cordeau
Bière et bonne compagnie
(Photo : North Viking photographie)

Pour Patrick Laurin, maître-brasseur et propriétaire de La Veillée à Sainte-Agathe, la bière est toujours meilleure lorsqu’elle est partagée. C’est pourquoi ses créations mettent à l’honneur ses proches, ses amis, sa famille. Entrevue avec le brasseur.

« On existe depuis trois ans et demi. Ç’a commencé par un changement de travail de ma part. Avant j’étais monteur vidéo, je travaillais de la maison. L’entreprise ne roulait pas tant que ça. Je voulais trouver quelque chose d’autre qui m’intéressait. J’étais brasseur amateur à la maison et ça allait bien. Des amis m’ont dit: pourquoi tu n’irais pas là? »

Certains brasseurs commencent par faire découvrir leurs bières sur place, avec un salon de dégustation ou un pub. Patrick a plutôt décidé d’embouteiller dès le début, et distribue ses bières dans de nombreux points de vente à travers le Québec. « Je n’avais aucune expérience en entrepreneuriat ni en restauration. Les deux premières années j’étais tout seul. Je faisais tout, de la comptabilité à la brasse. J’ai préféré y aller petit dans ce que je connaissais », raconte-il.

Le brasseur explique que son réseau de distribution s’est développé naturellement. « On n’a pas eu besoin de mettre quelqu’un sur la route pour développer des points de vente. Certains entendent parler de nous ou ont goûté à nos bières. Des fois c’est nous qui les approchons. »

Bières et visages

Chaque bière de La Veillée met à l’honneur un visage et un nom. « Premièrement, il faut mentionner que ce sont vraiment des gens qui existent. Ce sont des amis, de la famille, des gens qui nous entourent. C’est la raison, la base pourquoi moi et ma copine on a embarqué là-dedans. La bière, c’est social. C’est très rare que je vais boire une bière tout seul à la maison. La bière, c’est des évènements, des amis, un feu de camp, Noël et le jour de l’An. D’où le nom: La Veillée », indique le brasseur.

« Souvent ça part d’un goût personnel. On goûte à quelque chose et on aime ça. Et il y a le côté amis : des gens pour qui j’aimerais brasser une bière. La bière, en plus d’avoir une face dessus, est faite pour la personne », ajoute-il.

Patrick donne l’exemple de sa stout : la Nicole. « Nicole était ma coloc en terminant le cégep. C’était la seule personne dans mon entourage qui buvait de la Guinness. Et moi, la première bière que je buvais, c’était la Guinness. Chaque bière a un peu une histoire comme ça. Ça part de nous, de ceux qui nous entourent. »

Exception à la règle : les bières de la série Pat. « Pat, c’est moi! Ce sont des bières plus personnelles, que j’ai envie de brasser, mais qui n’a pas d’ami avec qui faire le lien. Donc je décide de les mettre sous mon nom », explique le brasseur.

Bientôt un salon de dégustation

Maintenant que La Veillée est bien installée et que son équipe s’agrandit, un salon de dégustation devrait ouvrir l’été prochain, en juin 2022. Les locaux seront dans un bâtiment présentement en construction à Sainte-Agathe.

« Je regardais le modèle belge. Ma copine vient de là. Quasiment chaque village a sa microbrasserie, il y a un aspect local. À Sainte-Agathe, on veut distribuer, mais le but n’est pas d’en voir partout, dans chaque dépanneur. […] Il y a beaucoup de tourisme local. Lorsque les gens viennent et qu’ils ne peuvent pas consommer sur place, il y a une petite déception. Ils viennent visiter et aimeraient prendre une bière. »

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments