Bibliothèque de Saint-Jérôme : fini les frais de retard

Photo de Journal Le Nord
Par Journal Le Nord
Bibliothèque de Saint-Jérôme : fini les frais de retard
(Photo : Archives)

Saint-Jérôme devient la première ville de plus de 50 000 habitants au Québec à abolir les frais de retard pour tous. Cette mesure, en soutien à la communauté, vise à maximiser le rôle des bibliothèques au niveau de l’alphabétisation, de l’éducation et de la culture, et à susciter la passion de la lecture auprès de la population. La Ville a par ailleurs adopté une série de nouveautés pour faciliter l’expérience des abonnées dans son réseau de bibliothèques.

Fini les frais de retard

Contrairement aux effets initialement recherchés par l’application des frais de retard, ceux-ci ont parfois l’effet inverse d’inciter certains citoyens à conserver les documents qu’ils ont en leur possession. Il est fréquent d’entendre aussi des parents aviser leurs enfants dont les livres sont en retard qu’ils vont les payer pour cette fois-ci, mais que c’est la dernière fois qu’ils empruntaient à la bibliothèque. On remarque que les frais de retard sont également un important frein à l’abonnement.

Saint-Jérôme se joint ainsi au mouvement mondial #finefreelibrary. Le projet-pilote de trois ans vise entre autres à favoriser l’accessibilité au savoir et à la culture ainsi qu’à encourager les citoyens à s’abonner aux bibliothèques.

La procédure de gestion des retards reste la même malgré l’abandon des amendes. Un avis de courtoisie électronique sera émis 4 jours avant l’échéance de prêt d’une durée de cinq semaines. Ensuite, après une première semaine de retard, une communication aura lieu et ce sera également le cas après la deuxième semaine. Au bout de trois semaines de retard (21 jours), les documents empruntés seront considérés perdus et une facture comprenant les frais des livres et de traitement sera envoyée à l’abonné.

Faciliter l’expérience des abonnés

Saint-Jérôme rend gratuit l’abonnement aux bibliothèques et à ses ressources pour les établissements d’enseignement, les services de garde détenteur d’un permis émis par le ministère de la Famille et les organismes reconnus situés sur le territoire de Saint-Jérôme. Dorénavant, il sera aussi possible d’emprunter 25 documents à la fois plutôt que 15 et de réserver 10 livres physiques plutôt que 5. Il est aussi possible d’emprunter 5 livres numériques plutôt que 3. Dans les bibliothèques, les photocopies coûtent désormais 0,15 $ la feuille plutôt que 0,30 $.

Des ressources entièrement en ligne

Depuis le début de la pandémie, les bibliothèques ont considérablement développé leurs services virtuels. Désormais, une panoplie de ressources se retrouvent gratuitement sur le Web comme l’heure du conte de M. Guillaume, un blogue sur comment survivre à la pandémie, un catalogue musical et bien plus encore. Les bibliothèques assurent aussi en ligne l’abonnement et le renouvellement de dossier en plus d’apporter un soutien technique à distance. Un service de cueillette des documents sur rendez-vous est maintenant également en place. Pour toute information : biblio.vsj.ca.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de