Bellefeuille veut une vie de quartier

Par Simon Cordeau
Bellefeuille veut une vie de quartier
Les Citoyens actifs du Vieux-Bellefeuille comptent redonner vie à leur village.

Des citoyens de Bellefeuille ont mis sur pied un comité pour redonner une vie communautaire à leur quartier. « Les Citoyens actifs du Vieux-Bellefeuille » ont déjà eu une première rencontre et leur premier projet pourrait voir le jour dès cet été.

Mélissa Vincent est responsable du nouveau comité. « On habite le quartier depuis 12 ans. On s’attendait à avoir une vie de quartier, mais on n’en a pas! » Originaire de Terrebonne, Mme Vincent venait à Bellefeuille avant d’y emménager pour visiter des amis et participer à des activités. Elle se souvient avec nostalgie du Carnaval d’hiver et de la fête de la Saint-Jean. « Il y avait de quoi qui se passait. Il y avait une vie citoyenne. Maintenant, plus du tout. »

En 2002, Saint-Jérôme a fusionné avec les municipalités voisines de Bellefeuille, Lafontaine et Saint-Antoine. Depuis, déplore Mme Vincent, le développement des noyaux villageois a été délaissé, au profit du centre-ville de Saint-Jérôme. Mais elle croit qu’avec la mobilisation de ses concitoyens, elle peut raviver sa communauté.

Un comité citoyen

Des parents des enfants de l’école Bellefeuille, des membres des scouts et du Mouvement d’entraide de Bellefeuille, et des citoyens de tous âges ont déjà répondu à l’appel pour former « Les Citoyens actifs du Vieux- Bellefeuille ». Le groupe Facebook compte 163 membres, et le comité a eu sa première rencontre le 6 mai dernier.

« On était une vingtaine de personnes. Les gens présents ont apporté leurs idées. Ceux qui sont nés à Bellefeuille ont raconté ce qu’ils ont vécu. On veut aussi solliciter nos commerçants, pour faire la promotion de l’achat local », raconte Mme Vincent.

Plusieurs projets ont été discutés, dont le développement d’un réseau de sentiers de marche et de raquette, un marché public et de Noël à même le village et l’aménagement d’une petite scène au parc de La Salette, pour accueillir des concerts, des spectacles et d’autres évènements communautaires.

« Il y a déjà un projet qui s’en vient. Un jardin communautaire est sur le bord de voir le jour. On est en train de finaliser l’entente. On est en négociations pour le terrain », se réjouit Mme Vincent. La prochaine étape est de former un organisme à but nonlucratif (OBNL). « D’ici la fin de l’été, on compte avoir notre assemblée de fondation. »

Vieux-Bellefeuille, jeune communauté

Mme Vincent est enthousiaste de voir ses concitoyens se mobiliser à ses côtés. « Il y a beaucoup de potentiel. On a un village jeune, avec beaucoup de jeunes familles. » Le comité a déjà l’appui de leur conseillère municipale, Nathalie Lasalle. Mme Vincent affirme que la Ville de Saint-Jérôme est également prête à les soutenir.

« À la base, on a une ville avant-gardiste. Bellefeuille a été la première à avoir une piscine intérieure au Québec. Dans les années 1950, elle avait son propre aéroport, deux champs de course de chevaux, et même une boîte à chanson! Tout ça s’est perdu avec le temps, et ç’a empiré avec la fusion. On veut faire revivre notre fierté citoyenne », promet Mme Vincent.

Partager cet article
S'abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments