Alexandre Vialle participera aux premiers mondiaux de Ebike

Par Luc Robert
Alexandre Vialle participera aux premiers mondiaux de Ebike
Alexandre Vialle en plein saut, dans un parcours en forêt. (Photo : Matisse Dagenais)

Vélo électrique

Le Mont Sainte-Anne est l’hôte des premiers championnats du monde Ebike de montagne, qui s’amorcent ce mercredi 28 août, près de Québec. Le compétiteur Alexandre Vialle sera du rendez-vous.

 

Originaire de Prévost, M. Vialle est l’actuel champion canadien de la discipline cross-country marathon (XCM).

Il a fait ses preuves en cross-country olympique, en participant à plus de quatre championnats du monde XCO et en étant le champion canadien XCO U23, en 2015.

En 2017, il de plus a remporté le championnat canadien à East Hereford et l’an dernier le même titre à Saint-Félicien.

«J’ai bien hâte à l’épreuve de e-mtb du Mont Sainte-Anne, puisque ce seront les premiers championnats du monde de l’histoire. Ceux-ci seront une bonne vitrine pour cette discipline récente, qui apporte une nouvelle dimension au sport du vélo de montagne».

De retour d’Europe depuis ce lundi 26 août, M. Vialle a effectué de la reconnaissance de parcours au Mont Sainte-Anne. « Avec mon expérience, je suis en mesure de mettre de l’avant les difficultés du parcours, les challenges physiques et technologiques de la discipline, ainsi de prévoir le niveau relevé des coureurs qui y sont présents ».

Il ne sera toutefois pas aussi impliqué qu’il l’aurait souhaité. « Malheureusement, je ne prendrai pas part à l’épreuve de XCO, qui était l’un de mes objectifs, cette année. Avec un début de saison difficile (ennuis de santé), je n’ai pas été en mesure de marquer suffisamment de points pour me faire sélectionner ».

Courses européennes

Alexandre Vialle se trouvait la semaine dernière en Suisse, afin de participer au «Swiss Epic», une course à étapes, de type marathon.

« Le stage 3 à été notre meilleur, pour mon coéquipier et moi (c’est une course en duos, où ils se doivent de rester ensemble, car le classement est établi par équipe). Nous avons réussi à gagner des places au classement général, auquel nous étions 19ièmes (23ième avant le début de l’étape 3). Nous avons perdu beaucoup de temps le jour 1. Personnellement, je me suis senti de plus en plus fort, au fil des jours, malgré les parcours très difficile. Nous avons couvert 350 km et 13 000 mètres d’ascension, en vélo de montagne, en 5 jours de course ».

Sport en expansion

Alors que ce sport est bien établi en Europe, les courses de vélos de montagne électriques commencent tout juste à s’établir en Amérique du Nord. « Le «Vélirium» du Mont Saint-Anne représente une occasion en or pour mettre de l’avant toutes les variantes de ce sport extrême. Des montées beaucoup plus exigeantes qu’en cross-country sont au rendez-vous, sans parler des tactiques de courses liées à la gestion de la batterie et au terrain accidenté, qui rendent plus complexe la conduite de ces vélos, plus lourds », a détaillé Alexandre Vialle.

Âgé de 25 ans, Alexandre Vialle poursuit des études universitaires au HEC de Montréal, en «management». Il a commencé à faire du vélo de montagne à 4 ans, avec son père, puis a participé à sa première course à 8 ans. Notez qu’en duo, Alexandre Vialle (vélo en Europe) et son coéquipier ont terminé 15ième de la dernière étape, ainsi que 18ième au classement général final.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'abonner  
Notifier de