Sections

Le maire Bouchard accentue la pression sur le gouvernement

Train électrique


Publié le 20 avril 2017

Jean Bouchard, maire de Mirabel.

©Photo: TC Media-Archives

PROJET. Le maire de Mirabel, Jean Bouchard, réitère son souhait de voir le train de la Caisse de dépôt atteindre sa ville.

Dans une lettre envoyée à Michael Sabia, président de la Caisse de dépôt, et à Philippe Couillard, premier ministre du Québec, M. Bouchard tente de les convaincre du bien-fondé de rallonger le Réseau électrique métropolitain jusqu'à l'aéroport de Mirabel.

«Notre très forte croissance actuelle et projetée est susceptible de générer un achalandage, dont la rentabilité gagnerait assurément à être évaluée», écrit celui qui estime que le réseau serait rentable dès la première année.

M. Bouchard rappelle qu'une emprise de 15 km reliant Deux-Montagnes et Mirabel appartient déjà au gouvernement et à Mirabel. «Ainsi, un prolongement jusqu'au site aéroportuaire ne nécessiterait aucune expropriation, et des coûts largement inférieurs à ceux d'autres tronçons».

De plus, selon lui, une station offrirait une réponse «aux problèmes d'achalandage routier qui ne font que s'amplifier, depuis des années, sur les autoroutes 13 et 15 en particulier».

Trois nouvelles stations 

Depuis novembre dernier, la Caisse de dépôt a annoncé que trois nouvelles stations à Montréal allaient bonifier le réseau. Le maire aurait aimé que sa ville fasse partie de ces stations. «Nous regrettons qu'il n'y ait pas été envisagé d'ajouter, de la même façon, la station Mirabel dans le tracé du projet initial», affirme-t-il.

Une opposition

Par ailleurs, la coalition Trainsparence a déposé, il y a quelques semaines, une requête pour réclamer la reprise du processus de consultation sur ce projet. Cette coalition formée d'environnementalistes, commerçants et citoyens estime, entre autres, que le processus a été tronqué, qu'il y a un manque de transparence, que le REM ne va pas diminuer les gaz à effet de serre et qu'il y a une menace à la biodiversité.

Le maire Bouchard se dit surpris de cette opposition et souligne que la Ville a reçu des appuis forts dans la collectivité, notamment de municipalités voisines, de chambres de commerces et de divers groupes environnementaux, incluant la Fondation David Suzuki.