Sections

« Je suis extrêmement troublé par les faits allégués de part et d’autre »

-Marc Bourcier


Publié le 30 octobre 2017

Marc Bourcier, député de Saint-Jérôme pour le Parti Québécois.

©Photo :Archives

Le député de Saint-Jérôme Marc Bourcier soutient s'être toujours abstenu de commenter la politique municipale. Mais à la suite de la conférence de presse de Mario Fauteux qui indiquait s'être fait montrer la porte par l'équipe Maher en vue des élections municipales, en partie à cause de ses allégeances au Parti Québécois.

« Si plusieurs faits évoqués au cours de la semaine dernière s’avèrent exacts, ce serait un accroc à la démocratie et tout un œil au beurre noir pour Saint-Jérôme, encore une fois! On pensait pourtant avoir tourné la page avec cette façon de faire », a souligné Marc Bourcier dans un communiqué.

Ce qui préoccupe particulièrement le député, c'est la prétention de l'administration de détenir des informations privilégiées du BIPA, dont le rôle est de surveiller les processus de passation des contrats publics pour en déceler et en sanctionner les irrégularités à Saint-Jérôme.

L'intégrité d'un élu

« Il faudra bien que les gens nommés et concernés répondent à ces questions, et qu’ils fassent preuve de la plus grande transparence possible, car on laisse planer des doutes sur l’intégrité d’un ex-élu et d’une administration municipale. C’est la justice la plus élémentaire », ajoute le député.

Marc Bourcier souhaite que la lumière soit faite sur cette situation par la Commission des affaires municipales, le directeur général des élections ou d’autres instances. « Les faits allégués me semblent trop sérieux pour être ignorés, ajoute Marc Bourcier.

Il fallait que j’intervienne afin que cette situation soit éclaircie dans l’intérêt de la population de Saint-Jérôme que je représente à l’Assemblée nationale et pour le respect de la démocratie. Les gens s’attendent à ça de ma part », a conclu M. Bourcier.