Les candidats se mesurent

France Poirier france.poirier@tc.tc
Publié le 24 novembre 2016

Les candidats invités à la rencontre, Marc Bourcier, Marcel Gosselin, Naömie Goyette et Bruno Laroche.

©(Photo: TC Media – Élaine Nicol)

SAINT-JÉRÔME. La Corporation de développement communautaire Rivière-du-Nord (CDC RDN) a organisé, mercredi soir, une rencontre avec les candidats qui, tour à tour, pouvaient présenter leur vison et leur plan d'action pour la circonscription de Saint-Jérôme.

Une centaine de personnes, majoritairement issues des groupes communautaires, sont venues les écouter. On sait que pour l'élection partielle du 5 décembre prochain dans la circonscription de Saint-Jérôme, dix personnes ont déposé leur candidature. Par contre, les organisateurs ont choisi de présenter les candidats, dont le parti est représenté à l'Assemblée nationale.

Ainsi, Marc Bourcier du Parti québécois, Marcel Gosselin de Québec solidaire, Naömie Goyette du Parti libéral et Bruno Laroche de la Coalition Avenir Québec ont répondu aux questions sur les réalités jérômienne en lien avec le développement social, l'augmentation du coût de la vie, le salaire minimum, les coupes dans les programmes communautaires, le système de santé, le resserrement des règles à l'aide sociale, l'éducation, l'intégration des personnes handicapées et des immigrants, le transport, le développement économique, l'environnement et le développement durable.

Pourquoi les électeurs devraient voter pour vous?

Chacun a fait valoir ses points dans ce segment. Marc Bourcier mise sur sa connaissance du territoire. «Par conviction, je veux défendre les valeurs qui sont les miennes. Mon implication dans la communauté date de mes années comme étudiant. Le Parti québécois veut améliorer la situation des concitoyens et ne favorise pas les amis du parti», a-t-il souligné.

Pour sa part, Marcel Gosselin a souligné son engagement social et communautaire de plus de 40 ans à Saint-Jérôme. «J’ai démontré mes qualités de leadership, je pense que mes solutions sont appropriées aux Jérômiens. Québec solidaire est le seul parti qui n’a jamais été impliqué dans le financement illégal».

Naömie Goyette soutient qu'en étant la candidate du Parti libéral, elle est la seule à pouvoir changer des choses, son parti étant le gouvernement actuel. Elle dit vouloir travailler avec les différents organismes, étant impliquée socialement dans différentes causes. «Si je suis élue, je verserai 10 % de mon salaire aux organismes communautaires», a lancé la candidate libérale.

Pour sa part, le candidat caquiste Bruno Laroche se présente comme le seul candidat ayant une expérience politique, oeuvrant depuis 19 ans au niveau municipal, comme conseiller, puis maire et préfet de la MRC. Je connais bien les besoins reliés à Saint-Jérôme. Les vieux partis sont usés», a souligné le candidat.