Archives - Nordy - Sébastien Fleurant
|

Urbanisme et mobilité : Prévost planifie son développement pour la prochaine décennie

Par Simon Cordeau

La Ville de Prévost a présenté son Plan d’urbanisme et de mobilité durable lors d’une consultation publique, le 11 janvier. Les citoyens ont jusqu’au 18 janvier pour transmettre leurs commentaires ou suggestions à la Ville.

La dernière mouture du plan d’urbanisme datait de 2008. Prévost est d’ailleurs l’une des premières villes au Québec (avec Victoriaville) à complètement intégrer son plan de mobilité durable à son plan d’urbanisme, s’est réjoui le maire, Paul Germain.

Trois enjeux sont au coeur du nouveau plan d’urbanisme : augmenter l’offre de logements, préserver les milieux naturels et le caractère de Prévost, et favoriser les connexions et la mobilité durable. On prévoit que 1 090 nouveaux ménages sont attendus à Prévost d’ici 2041.

Huit stratégies

Pour articuler son nouveau Plan d’urbanisme et de mobilité durable, la Ville de Prévost mise sur huit stratégies.

On souhaite d’abord « planifier des corridors écologiques et un réseau d’espaces verts ». Pour ce faire, la contribution aux fins de parc dans le secteur central passera à 15 %, alors qu’elle est présentement de 10 %. On protégera mieux les arbres matures durant les constructions et les redéveloppements. Aussi, les normes de stationnement favoriseront davantage d’espaces verts. La cible est d’atteindre 30 % de milieux naturels protégés de manière pérenne sur le territoire.

La route 117, qui traverse le territoire, sera « requalifiée ». On y veut un meilleur partage de l’espace de circulation, des traverses sécuritaires et accroître la convivialité des déplacements actifs. En assurant son verdissement, une diversité architecturale et une mixité d’usages résidentiels et commerciaux, la route 117 deviendra une vitrine pour Prévost. La cible est d’ajouter 5 km d’infrastructures actives le long de la 117.

Le secteur central, compris à peu près entre la 117 et ses deux intersections avec la rue Principale, deviendra un « coeur de ville dynamique et rassembleur ». On souhaite que des commerces de proximité, du logement diversifié et plus densifié, les services municipaux, les institutions d’enseignement, la culture et la mobilité active y cohabitent. La patrimoine bâti et la rivière du Nord y seront mis en valeur. La cible est de construire plus de 700 logements à l’intérieur du secteur central.

Un réseau de déplacements actifs sera déployé pour « offrir une réelle alternative aux citoyens ». On vise plus de 45 km d’infrastructures piétonnes et cyclables ajoutées au réseau. La mobilité active sera favorisée dès la conception d’un projet. On exigera, par exemple, des supports à vélo et des bornes de recharge. On veut aussi améliorer la mobilité entre les secteurs excentrés (comme les lacs Renaud, René et Écho) et le secteur central.

Parmi les autres stratégies, on souhaite consolider la vie de quartier, par exemple en développant des pôles de quartier sur le territoire. On vise d’atteindre une couverture de canopée moyenne de 40 % sur les terrains privés pour tout terrain occupé par une nouvelle construction. La possibilité de construire des unités d’habitation accessoires (UHA) permettra une densification douce et de diversifier l’offre de logements.

Enfin, un suivi annuel du Plan d’urbanisme et de mobilité durable sera publié, afin de suivre ses avancées et de faire les ajustements nécessaires. Pour tous les détails, visitez le ville.prevost.qc.ca/territoire.


Vision de Prévost pour 2035

« En 2035, Prévost est passée du charbon au piéton. La nature dicte le développement. La Ville est connectée et se vit à pied et à vélo dans un environnement naturel intégré. Elle a réussi sa transition écologique et inspire d’autres villes à suivre son chemin. […] » – Plan d’urbanisme et de mobilité durable 2023-2035


Lexique

Un plan d’urbanisme est une vision d’ensemble pour le développement du territoire. Il permet de planifier son aménagement à long terme.

Les règlements d’urbanisme, quant à eux, s’appliquent sur le terrain et encadrent le développement et l’aménagement. Ce sont les règles que les citoyens, les promoteurs et la Ville elle-même doivent suivre.

Tous les deux doivent suivre le principe de conformité. Ainsi, les règlements doivent être cohérents avec le plan d’urbanisme, qui lui-même doit être conforme au schéma d’aménagement de la MRC.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *