Une piste cyclable pourrait être aménagée sur le barrage de la Dominion Rubber. (Photo: Courtoisie)
|

Unifier les pistes cyclables d’une ville à l’autre

Par France Poirier

Les villes de la MRC de La Rivière-du-Nord souhaitent travailler ensemble pour unifier les pistes cyclables et ainsi favoriser la mobilité active entre les villes.

Du côté de Saint-Jérôme, le maire Marc Bourcier a confié au Journal qu’un nouveau plan d’urbanisme est en préparation et qu’on veut y inclure la mobilité active. « On vise de présenter le plan pour l’année 2023, soit au cours des six prochains mois. Par exemple, si on regarde la construction des deux écoles sur la rue Lajeunesse, ce n’est pas pour rien que nous avons élargi le boulevard. C’est dans le but de favoriser la mobilité active. Si on se compare à d’autres villes, nous avons l’avantage de créer des possibilités de pistes cyclables d’une municipalité à une autre », souligne le maire de Saint-Jérôme.

Le préfet de la MRC de La Rivière-du-Nord et maire de Saint-Colomban, Xavier- Antoine Lalande, abonde dans le même sens. « Dans la MRC, nos villes ont différentes réalités. Notre travail est de coordonner le développement des différents travaux », explique celui-ci.

Il ajoute qu’il y a déjà des discussions avec Sainte-Sophie pour relier la piste cyclable avec Saint-Jérôme. Saint-Hippolyte pourrait se relier près de la route 117, à proximité du parc linéaire. « Chaque municipalité avec ses différentes réalités travaille à se relier vers le P’tit Train du Nord. On part de loin. Historiquement, chaque ville s’est concentrée sur son réseau à l’interne. Maintenant, on pense de manière globale », ajoute-il.

Projet de piste cyclable toujours actif

Saint-Jérôme souhaite depuis longtemps développer une piste cyclable sur l’emprise du vieux chemin de fer Genesee & Wyoming, d’est en ouest. Cela représente huit kilomètres de piste qui traverseraient la ville. L’une des options est que le gouvernement le rachète.

« Ce projet est toujours dans les plans. Nous sommes en négociation avec le ministère des Transports. On doit attendre après les élections. Lorsque le cabinet des ministres sera formé, les discussions vont se poursuivre », explique Marc Bourcier.

Il ajoute que les négociations étaient harmonieuses. « Les avancées sont très importantes. C’est pour moi un avantage d’avoir fait un séjour au Parlement (député de Saint-Jérôme 2016-2018). On connaît beaucoup de monde, mais on doit discuter en tout respect », ajoute le maire.

Le projet se discute depuis l’ancienne administration, mais il a fallu reprendre les discussions qui avaient été rompues, selon M. Bourcier.

« [L’ancienne administration] négociait en privé avec la compagnie de chemin de fer et quand le gouvernement a eu connaissance de ça, il a tout arrêté. On a repris les discussions et ça va bien. On pense collectivement maintenant. Ce sont des projets unificateurs pour la MRC. Saint-Jérôme, comme ville centre, aide les autres. Quand les gens des autres villes se déplacent en voiture chez nous, ils souffrent tous des problèmes de circulation. Toutes les villes ont des projets. On veut aider à les réaliser », ajoute le maire.

Projet sur le barrage

Il y a aussi le barrage de la Dominion Rubber, situé derrière le Gym-X, qui appartient à Revenu Québec. Ce barrage servait auparavant à fournir de l’électricité. « On ferait passer la piste cyclable sur le barrage. Il est classé à grand débit. On pourrait nous le céder pour 1 $, mais il faudrait le refaire complètement, ce qui engendrerait des coûts faramineux. Il faudrait que le gouvernement le classifie autrement et on pourrait juste en faire l’entretien », explique Marc Bourcier.

Kilomètre zéro

Le centre-ville de Saint-Jérôme est traversé par une piste cyclable. « On va aménager le kilomètre zéro avec des bornes de recharge pour les vélos électriques. Les cyclistes pourront ainsi bénéficier d’une expérience à Saint-Jérôme », explique le maire.

Des ancrages sont en commande pour stationner de façon sécuritaire les vélos électriques et permettre aux gens de voyager à vélo. On doit aussi ajouter des installations sanitaires au kilomètre zéro.

« Il faut s’occuper de ce lieu de rassemblement. C’est un joyau et nous devons en prendre soin. Tout le monde veut venir au kilomètre zéro, mais il faut faciliter les options. Il faut vider le centre-ville des voitures », conclut M. Bourcier.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. Helene Durocher

    Ce serait super gentil de repaver du km la piste à St-Jérome, Mirabel, et Prévost et ses alentours. Manque cruellement d’amour.

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.