(Photo : Courtoisie)
La marche de la solidarité a donnéle coup d’envoi de l’activité.
|

Un succès retentissant qui fait du bien !

Par France Poirier

La Nuit des sans-abri du Grand Saint-Jérôme

C’est vendredi dernier, le 18 octobre qu’a eu lieu la 15e édition de la « Nuit des sans-abri » à Saint-Jérôme et la 30e édition au Québec. C’est sous un ciel radieux et par un temps un peu frisquet que l’événement a débuté vers 18 h pour se terminer un peu après minuit.

 

Difficile de savoir combien de personnes ont circulé sur les lieux en ce vendredi soir, mais on évalue entre 400 et 600 le nombre de personnes de tout horizon qui sont venues sur le site de la vieille Gare de Saint-Jérôme, pour fraterniser et démontrer leur solidarité avec les personnes de la rue et les organismes qui les soutiennent.

Tout au long de la soirée, les activités se sont succédées au plus grand plaisir de tous. Dès le départ, la marche de la solidarité a réuni plus d’une centaine de personnes qui ont déambulé dans les rues et inscrits des messages à la craie sur le pavé du parc Labelle. Par la suite, le lancement de l’événement a été fait avec les mots du député de Saint-Jérôme, Youri Chassin, du maire de Saint-Jérôme et d’autres représentants d’organismes.

Prix coup de cœur

Cette année, le prix Coup de cœur a été remis à Serge Boivin du Service de police de Saint-Jérôme qui s’est grandement impliqué auprès des personnes en situation d’itinérance tout au long de sa carrière.

La soirée s’est poursuivie dans une atmosphère de festivité autour du feu de camp , avec notamment la présence de Stéphane Dussault du groupe Les Respectables  et ses invités. Tous ont pu manger à leur faim alors que le camion de rue de l’Armée du Salut distribuait de la bouffe en quantité, notamment grâce à la collaboration du Centre de jour de Saint-Jérôme et du restaurant Arousse. Fidèle à son habitude, le Book humanitaire et ses bénévoles ont offert des vêtements et accessoires en plus d’offrir divers aliments, dont des hot-dogs. Également, les bénévoles de Grands-Parents Tendresse étaient elles aussi présentes afin de distribuer une multitude de bas, mitaines et tuques qu’elles avaient tricotés pour l’occasion. Pour sa part, Boston Pizza a également participé en offrant gracieusement une partie des pizzas qui ont été distribuées en fin de soirée. Enfin, le Théâtre Gilles-Vigneault a remis des billets de spectacles qui ont été tirés parmi les personnes présentes.

L’itinérance touche tout le monde

Rappelons que l’itinérance est présente partout au Québec et que notre région et notre ville n’y font pas exception. L’itinérance touche toutes les couches de la société, tant les hommes que les femmes, tant les jeunes que les aînés. On retrouve au centre-ville de Saint-Jérôme des personnes désorganisées et à risque d’itinérance, qui sont aux prises avec des problématiques de plus en plus sévères, notamment des problèmes de pauvreté extrême, de santé mentale, de consommation excessive, de dépendances, d’exclusion sociale, etc.

Des dames de l’organisme Grands-Parents Tendresse ont remis des foulards, tuques et mitaines qu’elles ont fabriqués. Photo : Courtoisie

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. Pierre Raymond

    Dommage, aucune allusion à propos du magnifique travail effectué par le Booh Humanitaire. J’espère qu’on les remarquera la prochaine fois.

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.