Mireille Bélanger et Sophie Gilbert
|

Un organisme communautaire près de chez vous

COMMUNAUTAIRE. Le Regroupement des organismes communautaires des Laurentides (ROCL) entame cette semaine une campagne d’affichage sur les façades des bâtiments et lieux stratégiques où se donnent les activités et les services de ses membres. Faire connaître ces organismes et leur apport à la société: voilà l’objectif de cette campagne de visibilité.

Des organismes d’intérêt public

«On nous confond régulièrement avec des fondations ou des organismes parapublics» explique Linda Déry, coordonnatrice du ROCL. «Les gens pensent que nous faisons partie du réseau public alors que nous nous définissons plutôt comme des groupes d’intérêt public. Les organismes touchent des problématiques telles que la pauvreté, la violence, l’isolement social, et la santé mentale, par exemple. Ils partagent des objectifs d’aide et d’entraide, de réduction des inégalités et ont tous en commun des principes d’inclusion et de justice sociale.»

Sous-financement chronique

Méconnus, les organismes communautaires sont également sous-financés. Selon Linda Déry, les sommes allouées à leur fonctionnement représentent une aubaine, considérant les services qu’ils rendent à la société. «On devrait chercher à les consolider comme un actif important pour le Québec.»

Sous-financés de manière chronique depuis 2008, les organismes communautaires en santé et services sociaux des Laurentides fonctionneraient avec un manque à gagner de plus de 11 M$, selon Linda Déry. «Au niveau provincial, la Coalition des tables régionales d’organismes communautaires demande 350 M$ afin de combler les budgets minimums requis et reconnus. Aura-t-on assez de vision pour s’offrir un tel investissement qui profite à tout le monde?» Du 5 octobre au 28 octobre, grâce à sa campagne d’affichage, le ROCL invite les citoyens à identifier et mieux connaître les organismes communautaires près de chez eux.

À propos du ROCL

Le ROCL regroupe 140 organismes d’action communautaire autonomes des Laurentides qui réalisent plus de 200 000 interventions directes auprès de la population chaque année. Certains travaillent pour venir en aide aux familles, aux jeunes, aux femmes, aux personnes démunies ou vivant avec un handicap, en défense de droits, en alphabétisation, en consommation, en crédit communautaire et en solidarité internationale.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.