|

Un marché de Noël magique à Sainte-Adèle

Par David Richer

Le week-end dernier, on ne pouvait pas plus se sentir au Pôle Nord que cette journée-là avec la neige qui s’abattait sur Sainte-Adèle et par la présence du Père Noël qui prenait note des cadeaux que désirent recevoir les enfants le 25 décembre. Avec cette neige, on se sentait même dans cette boule qu’on agite avec ferveur pour apercevoir de petits flocons tomber.

La chorale

En plus, le chœur de l’Académie musicale de Prévost mettait de l’ambiance en chantant des cantiques de Noël. Les huit jeunes âgés entre huit et onze ans ont interprété «Au royaume du bonhomme hiver», «Grand Saint-Nicolas», «Enfant Noël», «Noël à Bethléem» ainsi que «Noël jazz».

La chef de chœur, Christine Locas, est une femme passionnée par le chant. Elle le fait sentir par ses petits protégés. «Ce que j’aime par-dessus tout c’est de façonner les voix. Dans le chant, les enfants sont en fait la matière première. Mon rôle est de les prendre là où ils sont rendus. Je les amène alors à se surpasser», explique-t-elle.

Côté artisanal

Au total, la Chambre de commerce de Sainte-Adèle a réuni 26 artisans sous le chapiteau. «Les commerçants sont bien contents puisqu’ils ont fait de bonnes ventes. Ils ont senti que le centre-ville avait repris vie», déclare le président, Gilles Lachance.

Parmi les commerçants, certains offraient des produits alimentaires tels que des pains en forme de sapin ou de bonhomme hiver. D’autres nous transportaient dans la saison estivale avec notamment une dégustation de miel.

À un autre kiosque, on vendait des mitaines, des chapeaux de poils fabriqués à l’aide de fourrure provenant de vieux manteaux. On y retrouvait également des jetées et un tapis fabriqué de peau de castor. Le tout pour nous garder au chaud.

Par ailleurs, beaucoup de tables exposaient des bijoux fabriqués à la main. Il y en avait pour tous les goûts, en passant par les bracelets et les colliers de différentes couleurs et de tailles.

Là où probablement les visiteurs ont le plus accroché, c’est au kiosque des meubles fabriqués en carton sur lesquels on pouvait s’asseoir sans problème. «Les gens ne me croient pas jusqu’à quel point ils sont solides lorsque je leur dis de s’asseoir», mentionne la propriétaire de l’École de Carole. «Lorsqu’ils l’ont essayé, ils sont surpris de voir la solidité que renferme le carton», ajoute-t-elle.

La famille Fréchette

Parmi les jeunes choristes se trouvaient la fille de l’ancienne nageuse synchronisée maintenant à la retraite, Sylvie Fréchette. La jeune Emma Van Strydonck faisait partie des huit choristes qui ont capté l’attention du public composé principalement des parents.

«J’ai trouvé ça moyennement facile aujourd’hui parce que je devais chanter fort», explique-t-elle avec sa petite voix dans une ambiance assez bruyante à un point tel que sa mère doit répéter les propos d’Emma.

Madame Fréchette a également souligné le dévouement de la chef de chœur. «Ça fait du bien de voir un professeur qui s’implique et qui transmet sa passion», déclare la maman d’Emma. «Elle est même très pédagogique envers les enfants. Elle prend soin d’eux. D’ailleurs, puisqu’il faisait froid aujourd’hui, elle s’est arrangée pour que les enfants aient un col roulé afin de protéger leurs cordes vocales», explique-t-elle.

L’achalandage

Selon les chiffres préliminaires, l’événement a accueilli près de 1 500 personnes en deux jours. Le nombre de visiteurs a été plus faible dimanche dernier en raison de la tempête qui a frappé la région en laissant une très grande quantité de neige.

Le marché de Noël de Sainte-Adèle reviendra l’an prochain assure la Chambre de commerce.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.