(Photo : Municipalité de Saint-Hippolyte)
Le maire Yves Dagenais, la conseillère Sonia Tremblay et le conseiller Bruno Plourde.
|

Tous les conseillers deviennent indépendants à Saint-Hippolyte

Par Luc Robert

Le maire de Saint-Hippolyte, Yves Dagenais, a annoncé lundi le 8 janvier que tous les membres du conseil municipal de Saint-Hippolyte agissent dorénavant à titre de conseillers indépendants, pour le reste du présent mandat. La nouvelle a été généralement bien accueillie à l’interne.

De ce fait, Yves Dagenais devient le seul élu à faire partie d’une formation politique, dont il reste le chef.

« Depuis un certain temps, je me suis rendu compte que la politique municipale a évolué et je me devais de m’ajuster à ce changement. Cette décision découle de ma volonté d’éviter, pour nos citoyens, qu’il y ait une image de dissension au sein de notre caucus. Avec cette nouvelle façon de procéder, nous allons dégager un vaste espace de liberté pour les conseillers, ce qui, selon moi, rendra leur travail plus agréable, et je l’espère, plus significatif. Comme chef, je n’aurai plus à arbitrer systématiquement les désaccords lors des caucus », a soutenu M. Yves Dagenais.

Ligne de parti

Le premier citoyen avance qu’il n’y aura pas de clan de pouvoir, de clique ou de parti politique non-officiel regroupés autour de lui.

« J’appuie cette nouvelle réalité avec enthousiasme. Les membres du conseil municipal étant libres de ligne de parti, ils seront désormais libres de présenter les intérêts de nos citoyens de façon pragmatique et efficiente. Je suis certain que nous serons capables de travailler ensemble, pour le bénéfice de notre population. Je vous assure que je préfère de loin le choc des idées au choc des égos », soutient M. Dagenais. 

Nouveau départ

Il semble que le changement de structure du maire soit survenu à la suite d’un nouveau départ au sein de son équipe, soit depuis celui de Mme Sonia Tremblay, l’automne dernier.

« Ma récente annonce de quitter l’Équipe Yves Dagenais n’est pas un désaveux envers mes collègues conseillers, loin de là. J’ai bien hâte de collaborer avec eux sous cette nouvelle formule : c’est plutôt le manque de vision, de cohérence et d’approche collaborative du maire qui m’exaspéraient de plus en plus et auxquelles je ne pouvais plus m’identifier », a commenté le conseiller Bruno Plourde, dans un échange d’écrits avec Le Nord.

Il estime que les édiles auront les coudées franches, selon la nouvelle formule employée.

« Je crois que le fait que nous serons maintenant tous indépendants et libres de la « ligne de parti » sera extrêmement bénéfique pour les citoyens et notre communauté. Les débats pourront être plus francs et transparents, l’information pourra circuler librement et les citoyens seront à même de juger qui, dans le conseil, incarne le plus leurs valeurs et leur vision de Saint-Hippolyte. Ça me réjouit de voir qu’on s’approche tranquillement de la « nouvelle gouvernance » et de la considération citoyenne qui m’inspire déjà depuis longtemps ailleurs au Québec et dans le monde », a-t-il poursuivi.

Pour sa part, la conseillère Sonia Tremblay a abondé dans le même sens.

« J’ai toujours prôné une démocratie participative avec consultations et transparence. Le manque d’infos aux conseillers m’a surprise plus d’une fois. Il n’était pas normal de recevoir plus de détails d’un dossier via les questions de citoyens avisés, lors de la période de questions d’assemblées régulières, que lors des caucus [des élus]. Par ailleurs, j’aime la nouvelle approche, qui nous permettra de voter selon nos valeurs. J’ai reçu de la pression à trois reprises, dont au mois d’août dernier pour la descente à bateaux, afin de voter du bon côté. Ça ne se produira plus », a souligné Mme Tremblay.

Prochaine assemblée

Les citoyens pourront constater le changement de procédure dès le 16 janvier prochain, date de la prochaine assemblée régulière du conseil municipal.

« J’ai callé la shot d’avoir des indépendants. Une fois élus, les conseillers et le maire ne sont pas là pour faire de la politique comme au provincial à Québec, avec des grandes lignes de parti. J’ai besoin de la compétence de tous les membres du conseil pour mener à bien le reste du mandat. On y parviendra », a achevé M. Dagenais.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *