(Photo : Photo : famille Hattem)

Sportif émérite : Bill Hattem nous quitte à l’âge de 71 ans

Par Luc Robert

Le sportif Bill Hattem, bien connu en tant que joueur et bâtisseur dans le domaine du hockey, est décédé vendredi dernier à l’âge de 71 ans.

Il laisse dans le deuil son épouse Suzanne, ses enfants Jeff, Shawn, Tammy et ses petits-enfants. Ses frères Raymond, Robert et Andrew lui survivent aussi. Ils ont tous été tour à tour impliqués dans le domaine sportif jérômien.

« Bill fera toujours partie de nos cœurs et souvenirs. Il a eu un impact sur plusieurs gens, dont les jeunes sportifs, qu’il dirigeait et conseillait. Il s’est tenu au courant des nouvelles sportives jusqu’à la fin, en gardant son unique sens de l’humour. Lors de la récente visite de notre cousine Cathy, il lui demandait par écrit si elle était une partisane des Canadiens ou pas ? », s’est remémoré son frère cadet, Andrew Hattem.

Ce dernier, devenu un homme d’affaires averti avec le groupe Bugatti (sacs à mains de Céline Dion, mallettes et valises), avait vu le départ se précipiter.

« À mon party de fête d’août 2022, nous étions les 4 frères réunis. Bill souffrait de la forme la plus dommageable de la maladie de Parkinson ( paralysie supranucléaire progressive, PSP). Ça n’a pas de sens la rapidité avec laquelle il a descendu physiquement depuis ce temps. Il aura combattu jusqu’à la fin et est parti en paix. »

Au cours des dernières années, Bill et Suzanne Hattem résidaient dans une annexe intergénérationelle rattachée à la maison de leur fille Tammy.

« Il était un passionné inconditionnel du sport et un mentor pour moi. J’ai dirigé avec lui les Kinsmen Blues dans les Petites Ligues de baseball, jusqu’au midget au hockey. Notre dernière aventure aura été l’achat des Panthères junior AAA au hockey. Il était tellement dédié que lorsque ses fils Shawn (Abitibi) et Jeff (Ontario) jouaient au hockey, il manquait rarement un match, même à 7h de voiture d’ici. »

Bill avait développé sa propre entreprise d’équipements sportifs, Hattem Sports.

Frères ennemis

Ancien défenseur des Alouettes de Saint-Jérôme, lui et son frère jumeau Bobby Hattem avaient été échangés aux Bombardiers de Rosemont, au hockey junior.

« Bill a toujours été un ami, avec qui nous tenions des soupers de Noël en famille. Dès les rangs midgets, il s’alignait avec l’équipe du secteur de la Cathédrale et moi du secteur Sainte-Marcelle. Je suis ensuite arrivé avec les Alouettes après son échange à Rosemont. On s’affrontait toujours. C’était un dur à cuire dans les coins. Je le taquinais toujours sur la glace, en lui disant qu’il fallait deux Hattem pour faire un Labelle (rires). Dès qu’un problème d’électricité survenait à l’aréna Melançon, plus tard quand il dirigeait les Panthères, mon téléphone sonnait. Tout un numéro, cet homme, qui va me manquer. Son départ m’a saisi. Nos sympathies à toutes et à tous », a témoigné l’ex-professionnel Charles Labelle, qui a ensuite œuvré chez Hydro-Québec.

Directeur-gérant et propriétaire des Panthères, il était surnommé «Trading Bill» dans la LHJAAAQ. À la période d’échange des joueurs étudiants au temps des Fêtes, il n’hésitait jamais à multiplier les transactions pour améliorer sa formation. Sous sa férule, les Panthères ont atteint la grande finale de la Coupe Fred Page  (Championnat canadien de l’Est) à deux reprises. Il a aussi mené Saint-Jérôme à la finale nationale des Petites Ligues, à Glace Bay (N.-É.).

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *