Le maire de Saint-Jérôme, Marc Bourcier. (Crédit photo: Archives)

| Par France Poirier

Saint-Jérôme veut densifier son centre-ville

Le maire de Saint-Jérôme, Marc Bourcier, a dévoilé la nouvelle approche de développement durable qui guidera les décisions du conseil. Celle-ci vise, entre autres, à mettre en place ou à préserver un environnement naturel et bâti harmonieux, une population saine ainsi qu’une économie prospère.

Les membres du conseil municipal ont adopté unanimement une résolution. Elle vise à imposer une contribution financière aux promoteurs dans le but d’encadrer le développement immobilier. « Ça prend du courage politique pour permettre à Saint-Jérôme d’évoluer. Il faut prioriser l’emplacement du développement. On veut inciter les gens à habiter le centre-ville. On vise la revitalisation et la densification », a souligné le maire au lendemain de l’adoption de la résolution.

La Ville souhaite créer de la mixité. On retrouverait dans un bâtiment un rez-de-chaussée et un premier étage commercial. Puis, les autres étages aménagés avec du logement résidentiel. « On veut aussi favoriser le logement abordable. On veut densifier les rues existantes avant de créer de nouvelles rues. Avec le Cégep et l’agrandissement éventuel de l’université, on pourrait aussi voir du logement pour les étudiants. On veut créer de la mixité en harmonie avec le plan du centre-ville. On ne veut pas voir n’importe quoi s’y construire », souligne le maire.

Il ajoute que Saint-Jérôme a adopté une nouvelle approche inspirée par les trois grands piliers du développement durable que sont l’économie, l’environnement et le social. « Désormais, nos décisions favoriseront la viabilité. C’est-à-dire qu’elles devront faire en sorte que les générations futures pourront continuer d’avoir accès aux ressources, de prospérer et de s’épanouir sur notre territoire. Pour y arriver, nous devons évidemment agir dès maintenant. Surtout lorsqu’il est question d’aménagement du territoire », a mentionné le maire de Saint-Jérôme, Marc Bourcier.

Nouvelles orientations 

Centre-ville de Saint-JérômeLe conseil municipal a ainsi adopté, lors de la séance extraordinaire du 30 mai dernier, des orientations qui guideront l’administration municipale et les partenaires du développement immobilier dans la priorisation des projets.

Ainsi, pour les cinq prochaines années, la Ville priorise les projets répondant à un ou plusieurs des objectifs suivants :

La revitalisation et le développement du centre-ville de Saint-Jérôme;

Le développement du Quartier de la Santé;

Le développement des secteurs industriels;

Le développement des secteurs commerciaux, et

Les projets permettant de boucler les rues existantes ou d’améliorer le niveau de service ou la résilience des réseaux                                       d’aqueducs, d’égouts et de circulation existants.Les projets situés sur des terrains desservis par les infrastructures existantes et qui ne nécessitent aucune prolongation ni surdimensionnement de ces infrastructures.

« La pression est forte à Saint-Jérôme. Et grâce à ces orientations, nous sommes sûrs d’arriver à y répondre sans négliger la priorisation des projets ni les principes de densification. C’est la voie à suivre pour la création de milieux de vie durables et accueillants. Ces orientations nous conduiront par ailleurs à l’adoption de nos prochains plans d’urbanisme et de mobilité. Notre souhait de développer et d’aménager le territoire en fonction des impératifs techniques et de notre cadre financier, mais aussi, des responsabilités sociales et environnementales inhérentes à l’étalement urbain et aux changements climatiques, sera réitéré », a soutenu le maire Bourcier.

 

Nouvelle contribution financière et la création d’un fonds

Le conseil municipal a également adopté un règlement pour établir une nouvelle contribution financière pour l’obtention de certains permis de construction. Ces montants serviront à constituer un fonds. Il sera dédié notamment à la réalisation de mesures compensatoires rendues nécessaires par la croissance immobilière.

« La nouvelle contribution exigée lors de la délivrance de certains permis servira à financer, en tout ou en partie, les dépenses reliées à l’ajout, à la mise à niveau, à l’agrandissement ou à la modification d’infrastructures ou d’équipements municipaux. Par exemple, le fonds servira à contrôler ce que nous appelons les « sur-verses », soit les trop-pleins qui débordent dans la rivière quand la capacité de nos conduites d’égout est dépassée », a déclaré M. Bourcier.

Nouvelles Contributions

  • Immeuble résidentiel : 2 500 $ par nouveau logement ou logement ajouté lors de la construction ou l’agrandissement d’un bâtiment principal. Aussi pour la rénovation intérieure qui vise l’ajout d’un ou de plusieurs logements.

 

  • Immeuble non résidentiel : 10 $ par mètre carré de plancher habitable lors de la construction d’un bâtiment principal ainsi que l’agrandissement du bâtiment principal.

 

  • Développement durable: Saint-Jérôme adopte une approche intégrée et structurante de développement durable. Celle-ci vise principalement à favoriser la prise en compte des défis actuels. Notamment, les changements climatiques ou la précarité de certains groupes de la population, et la nécessité d’attirer davantage d’acteurs économiques sur le territoire. Pour répondre à ces principes qui guident le développement durable, Saint- Jérôme a déjà mis en place des mesures propres à chacun des trois grands piliers qui y sont associés. Soit : l’environnement, social et communautaire et économique.

 

« En adoptant cette approche intégrée, Saint-Jérôme s’engage à constamment chercher l’équilibre entre les trois enjeux relatifs au développement durable. Cela permettra à la population présente et future de s’épanouir sainement et pleinement », a conclu Marc Bourcier.

 

 

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.