| Par journal-le-nord

Saint-Jérôme souhaite conserver les activités du BIPA

Lutte contre la corruption

(E. M.) Lors de la séance du conseil municipal de décembre 2019, les élus de
la Ville de Saint-Jérôme ont adopté un avis de motion dans le but de pérenniser le Bureau de l’intégrité professionnelle et administrative (BIPA) présentement
dirigé par l’inspecteur général Jacques Duchesneau.

L’objectif du nouveau règlement, qui sera adopté en janvier prochain, est de statuer officiellement sur les fondements en vertu desquels le BIPA exerce ses pouvoirs ainsi que de définir son mandat et son encadrement financier et légal, le tout afin de préciser son champ de compétence et d’assurer son indépendance et son impartialité. Le budget 2020 permet au BIPA de bénéficier d’un budget de près d’un million de dollars qui sera récurrent pour la réalisation de son mandat.

« Je suis fier de ce règlement et du fort message qu’il transmet sur le sérieux que notre administration porte à l’intégrité de la Ville de Saint-Jérôme. Le rôle du BIPA sera désormais plus clair, sans ambigüité. Plus que jamais, notre ville se positionne comme une cité de possibilités modernes où l’éthique et le respect des contribuables occupent une place centrale », souligne le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher.

Une référence incontournable

« Je me réjouis de la décision du Conseil de soutenir la pérennité du BIPA. Je salue le courage de la Ville de Saint-Jérôme d’adopter un règlement qui permettra au BIPA d’être un bureau d’enquête neutre, indépendant dans ses actions, encadré par des pouvoirs définis et doté d’un budget récurrent déterminé. Le BIPA sera ainsi le premier à marcher dans les traces du Bureau de l’inspecteur général (BIG) de Montréal. C’est la clé pour une intégrité collective à Saint-Jérôme. Nous continuerons de prévenir et de combattre avec vigilance la délinquance contractuelle, soutenue par la confiance des gens », indique Jacques Duchesneau, inspecteur général du BIPA.

L’inspecteur général et son équipe assure la surveillance de l’octroi et de la gestion de tous les contrats publics de la Ville, font des recommandations au conseil municipal pour récupérer des sommes injustement payées à la suite de fraudes, en plus de participer à des activités de prévention et de sensibilisation. Le BIPA continuera de produire annuellement un rapport d’activités, lequel sera déposé lors d’une séance ordinaire du conseil municipal.

« Il est primordial de mettre en place des mesures visant à sauvegarder le statut d’indépendance nécessaire à un bureau d’enquête. C’est pour cette raison que la Ville a choisi d’accorder une autonomie budgétaire au BIPA en plus de le placer sous la gouverne du Service de police », explique Benoit Delage, conseiller municipal mandataire à la sécurité publique.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. real frechette

    bravo pour cette décision

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.