Guy Lamothe, maire de Sainte-Sophie; Paul Germain, maire de Prévost; Xavier-Antoine Lalande, maire de Saint-Colomban; Marc Bourcier, maire de Saint-Jérôme et Yves Dagenais, maire de Saint-Hippolyte. (Crédit photo: Courtoisie)
|

Saint-Jérôme remboursera presque 1 M$ à la MRC

Par Simon Cordeau

Les cinq maires de la MRC de La Rivière-du-Nord ont officiellement annoncé s’être entendus sur la facture du train de banlieue. Tel que rapporté dans nos pages le 18 mai dernier, Saint-Jérôme a reconnu avait surfacturé ses quatre voisines. On sait maintenant qu’elle remboursera « un peu moins » d’un million de dollars à la MRC, nous a confirmé le préfet, Xavier-Antoine Lalande.

En 2002, les élus de Saint-Jérôme, Saint-Hippolyte, Sainte-Sophie, Saint-Colomban et Prévost avaient signé une entente pour se partager la facture du train de banlieue. Celui-ci arrive à Saint-Jérôme en 2007. 

« Entre 2017 et 2019, une augmentation significative de la facture annuelle couplée à des changements dans le processus d’établissement des coûts reliés au train de banlieue ont donné lieu à des divergences d’interprétation entre les parties », peut-on lire dans le communiqué de la MRC.

Remboursement

Les municipalités soutenaient avoir payé, ensemble, entre 800 000 $ et 900 000 $ par année en trop à la Ville de Saint-Jérôme. Toutefois, il faut savoir que Saint-Jérôme paie aussi une quote-part à la MRC. Tout comme les autres municipalités, elle paie au pro rata de sa population. « Dans la MRC, Saint-Jérôme occupe 58 %. Prévost est à peu près 10 % de la MRC », illustre Paul Germain, maire de Prévost.

Cela signifie que Saint-Jérôme s’est aussi payée elle-même en trop, à travers la MRC. C’est pourquoi le remboursement est moindre que le montant surfacturé, selon les explications de MM. Germain et Lalande.

L’argent est remboursé à la MRC. « De là, les villes vont décider comment affecter les sommes », indique M. Lalande. Cependant, il est assez probable que l’argent sera retourné aux municipalités, avance le préfet.

Fin des mésententes

Selon nos informations, il ne semble plus subsister de mésententes entre les municipalités de la MRC. Elles auraient déjà réglé le dossier de l’hôtel des régions. Saint-Colomban et Saint-Jérôme se sont entendus à propos de la signalisation à l’intersection de la montée Saint-Nicolas et de la rue Lamontagne. Les murets de béton au coin de la rue Bélanger, vers Sainte-Sophie, ont été enlevés. Et maintenant, la facture du train de banlieue est réglée.

« Il faut donner crédit au changement de ton de la Ville de Saint-Jérôme depuis novembre », souligne M. Lalande. Sur Facebook, M. Germain salue aussi la nouvelle administration de Saint-Jérôme pour avoir réglé le litige après 3 ans et demi de négociations infructueuses.

« Tous les maires sont contents, donc je suis content », indique Marc Bourcier, maire de Saint-Jérôme, en entrevue avec le Journal. Les municipalités pourront désormais travailler ensemble sur des projets communs, s’enthousiasme-t-il, comme la mise en place d’une zone d’innovation dans la MRC.

« On a vraiment des approches collaboratives. Tout le monde est orienté vers le développement régional », se réjouit M. Lalande.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.