(Photo : Nordy - Sébastien Fleurant)
• Les éducatrices et administratrices du CPE La Petite Académie à Saint-Jérôme devant le chantier de construction. Ce sont 80 nouvelles places qui seront disponibles dans ce nouveau bâtiment commercial.
|

Saint-Jérôme : le CPE La Petite Académie grandira bientôt

Par Simon Cordeau

Cet été, 80 nouvelles places de garderie seront disponibles dans le Centre de la petite enfance (CPE) La Petite Académie à Saint-Jérôme. Ce projet d’agrandissement aura pris 10 ans, mais la directrice générale, Claudia Rhéaume, se réjouit de le voir enfin achevé.

Il s’agit d’abord d’un CPE en milieu de travail, indique Mme Rhéaume. « Il va rester à décider, avec le conseil d’administration, quel pourcentage de places on laisse aux gens du quartier. Ensuite, qu’est-ce qu’on fait avec la partie pour la fratrie? Il y a tout ça à décider au printemps. »

Les inscriptions se font via la plateforme La Place 0-5, et non en contactant le CPE, souligne Mme Rhéaume. Elle convient d’ailleurs que les 80 nouvelles places seront bien insuffisantes pour combler les besoins de la région. En juillet dernier, le CPE avait 1 511 noms sur sa liste d’attente. « On en a encore autant », précise la directrice.

« Un besoin criant » pour les poupons

Sur les 80 places, 20 seront pour les poupons de 0 à 17 mois. « Il y a un besoin criant dans la région. En milieu familial, ils vont prendre les 3 à 5 ans, ou à partir de 2 ans. Il y a plusieurs CPE qui prennent seulement les 18 mois et plus », explique Mme Rhéaume.

Accueillir des poupons demande un aménagement différent, mais aussi plus d’éducatrices. Il faut une éducatrice pour 5 poupons, alors que le ratio est de 8 pour les bambins de 18 mois à 3 ans, et de 10 pour les enfants de 4 à 5 ans. « Et on peut avoir une baisse du ratio pour les enfants à besoins particuliers », ajoute la directrice.

Comme plusieurs autres CPE, La Petite Académie doit aussi composer avec une pénurie de main-d’œuvre. Le ministère de la Famille recrute même du personnel dans les CPE, ce qui accentue le problème, signale Mme Rhéaume. « Plusieurs directions sont très en colère. On travaille fort pour les recruter, et ils viennent chercher nos directrices adjointes. Tant mieux pour elles, mais nous… »

10 ans pour 80 places

« L’extérieur est pas mal monté. Les fenêtres sont là et tout. On voit bien la section qui sera le CPE », se réjouit la directrice en parlant du nouveau bâtiment. Les travaux intérieurs devraient commencer très bientôt. Les places seront prêtes et disponibles dès cet été, souhaite-t-elle, ou à l’automne s’il y a des délais.

De l’obtention des places auprès du ministère de la Famille jusqu’à leur réalisation, 10 années se sont écoulées, déplore Mme Rhéaume. Elle souligne cependant que le Ministère a simplifié les étapes depuis, pour accélérer le processus.

Il reste toutefois plusieurs non-sens, selon la directrice, comme le manque de ressources pour les enfants à besoins particuliers. « Ils demandent 6 heures par jour. Mais le Ministère n’offre que 2 heures. Comment je vais faire pour engager une éducatrice pour 2 heures par jour? Notre petite équipe est ouverte à ces cocos-là. On en accueille 5 à 7 par année. Mais le soutien et les sous ne suivent pas! Ce sera notre prochaine bataille. »

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.