(Photo : Archives - Nordy)
|

Saint-Jérôme en bref

Par France Poirier

Le conseil municipal de Saint-Jérôme tenait son assemblée mensuelle le 18 octobre dernier. Voici quelques éléments retenus.

Conversion de l’éclairage de rue au DEL

La Ville souhaite moderniser son réseau d’éclairage de rues en convertissant ses luminaires au DEL. Plus de 3,7 M$ sont notamment prévus au Programme triennal d’immobilisations (PTI) 2023-2025 à cet effet. La Ville a ainsi participé à l’appel d’offres de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) concernant ces mêmes besoins au bénéfice des municipalités québécoises. Par la signature d’un protocole d’entente, la Ville de Saint- Jérôme bénéficiera des prix obtenus par la FQM pour l’achat de luminaires de rues au DEL, l’installation ainsi que les services d’analyse écoénergétique et de conception. Une analyse d’opportunité réalisée par Énergère inc. a démontré que la Ville de Saint-Jérôme pourrait économiser plus de 400 000 $ par an en coûts d’énergie et d’entretien grâce à cette conversion.

Construction d’un bloc sanitaire permanent à la place de la Gare

En réponse aux nombreuses demandes formulées par les résidents, touristes, travailleurs et cyclistes, le conseil municipal a adopté un projet de règlement d’emprunt de 800 000 $ afin de construire un bloc sanitaire permanent à la place de la Gare. Aménagé près du Km 0, ce bâtiment remplacera le bloc sanitaire mobile installé dans les dernières années et permettra aux personnes de passage dans le secteur de profiter d’installations modernisées.

Traverse du parc linéaire Le P’tit Train du Nord sur le boulevard des Hauteurs

Le conseil municipal déposera une demande à la direction régionale du ministère des Transports pour l’aménagement d’une traverse aérienne ou souterraine en remplacement de la traverse actuelle. Le but est d’assurer la sécurité et la fluidité tant pour les usagers du parc linéaire que pour les automobilistes. Actuellement, la traverse du parc linéaire Le P’tit Train du Nord à la hauteur du boulevard des Hauteurs, est située immédiatement après le carrefour des routes 117 et 333 et elle est considérée comme non sécuritaire par la Ville de Saint-Jérôme. Le Service de police confirme d’ailleurs la dangerosité du secteur, avec 52 accidents documentés depuis novembre 2018 (dont un décès). Cette résolution a été transmise au ministre des Transports et au ministre responsable de la région des Laurentides, aux députés de Saint-Jérôme et de Prévost, au préfet de la MRC de La Rivière-du-Nord ainsi qu’aux autres maires de la MRC.

Faciliter l’implantation de garderies sur le territoire

Le conseil a apporté des modifications à la réglementation municipale afin de bonifier l’offre de places en garderie sur son territoire, laquelle permet désormais l’élargissement des zones où ce type d’usage est permis. Selon les plus récentes données du ministère de la Famille, Saint-Jérôme est en déficit de 358 places en garderie.

Droit de préemption aux fins de logements sociaux

En vertu de l’article 572.0.1 de la Loi sur les cités et villes (RLRQ c. C-19), les municipalités peuvent bénéficier d’une priorité, sous certaines conditions, afin d’acheter en priorité sur tout autre acheteur certains immeubles ou terrains afin d’y réaliser des projets au bénéfice de la population. Le conseil municipal souhaite ainsi se prévaloir de ce droit en adoptant un nouveau règlement qui balisera le territoire et les conditions où il sera possible de l’exercer pour fins municipales, entre autres, pour l’implantation de logements sociaux.

Politique de gestion de la dette

Le conseil municipal de Saint-Jérôme a adopté sa toute première politique de gestion de la dette lors de cette séance. Celle-ci énonce les grandes lignes de conduite pour lui permettre de contrôler le niveau de son endettement en fonction de la capacité de payer des contribuables, tout en maintenant la qualité des services offerte aux citoyens.

« Nous accordons une importance primordiale à la gestion des finances publiques. Nos infrastructures sont vieillissantes et cette politique nous donne des balises pour mieux évaluer les investissements que nous pouvons faire sans dépasser une certaine augmentation de la dette émise. Le but poursuivi est donc de mieux prévoir les impacts de nos décisions sur la fiscalité de notre ville, et donc de notre population », a soutenu le maire, Marc Bourcier.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.