(Photo : Archives)
|

Saint-Hippolyte : Hausse moyenne de 200 $ des taxes résidentielles

Par Luc Robert

Le conseil municipal de Saint-Hippolyte a adopté à trois voix contre une les prévisions budgétaires 2024, le mardi 12 décembre dernier au Centre des loisirs et de la vie communautaire de l’endroit, pavant la voie à une hausse de 9,6 % des taxes foncières pour une maison familiale de taille moyenne.

Seule la conseillère Sonia Tremblay a voté contre le budget, alors que le maire Yves Dagenais était cloué à son domicile en raison de maladie. Il a aussi été contraint de remettre à plus tard la réunion qu’il devait tenir le mercredi soir 13 décembre, avec les citoyens du secteur du Lac Bleu.

Lors de la séance extraordinaire du budget, les élus ont avisé avoir dû faire des exercices d’équilibristes « pour compenser des dépenses incompressibles qui surpassent l’inflation et l’entrée en vigueur d’un nouveau rôle triennal d’évaluation foncière, comprenant une augmentation moyenne de 72 % des propriétés par la MRC-RDN. Par conséquent, les élus hippolytois ont abaissé le taux de la taxe foncière, afin d’atténuer l’impact du nouveau rôle d’évaluation sur le compte de taxes résidentiel. » Ainsi, le taux de la taxe résidentielle passe de 0,71 $ par 100 $ d’évaluation à 0,45 $, alors que le taux commercial est réduit de 1,21 $ à 0,93 $.

« Ce ne fut pas un exercice de tout repos, mais dans les circonstances, c’est un budget responsable. On poursuivra les investissements en 2024, mais nous le ferons selon la capacité de payer (des citoyens). De plus, je suis fier du contrôle que nous continuons d’exercer sur l’endettement, afin de protéger les futures générations », a affirmé le maire Yves Dagenais.

Nouveau rôle d’évaluation

Les valeurs portées au nouveau rôle triennal d’évaluation, confectionné par la MRC de La Rivière-du-Nord, sont le reflet du marché immobilier au 1er juillet 2022. « Considérant les unités d’évaluation portées au rôle, celui-ci comprend 9 237 unités d’évaluation dont la valeur s’élève à 3 145 979 700 $ soit une augmentation de 72 % de la valeur. En outre, le contribuable dont la valeur de la propriété atteignait 288 000 $ en 2023 verra ses taxes foncières 2024 augmenter d’environ 200 $, et ce, en tenant compte de la hausse moyenne de l’évaluation foncière de 72 % », est-il détaillé dans une missive municipale.

Impact sur les dépenses

La Municipalité sera confrontée en 2024 à des hausses de dépenses qui surpassent l’inflation. Elle avance n’avoir pas ou très peu de contrôle sur ces hausses : coût du déneigement de 16 %; facture de la Sûreté du Québec de 6 %; dépenses diverses, comme le marquage, l’abrasif, les glissières de sécurité, la location de camions, l’abat-poussière, la pierre, l’asphalte et la vidange des trappes à sédiments; dépense d’intérêts de la dette à long terme augmente de 130 000 $, soit 33 %; masse salariale en hausse d’environ 11,5 % suivant les ententes de travail, en plus d’ajouter des postes de journaliers et d’opérateurs ainsi qu’un commis à la bibliothèque et à la culture pour offrir un service de qualité et entretenir les infrastructures. L’ajout de personnel permet toutefois de réduire le recours à la sous-traitance, a-t-on prévu à la municipalité.

Un citoyen présent à l’assemblée a questionné la mairesse suppléante Chantal Lachaine. « Pourquoi il y a une hausse des dépenses de 11,5 %, suivie après une hausse de 8 % l’année précédente ? Pourquoi ne pas avoir utilisé plus de sommes de l’ excédent pour limiter la hausse des taxes graduellement ? Je n’ai pas de félicitations à vous faire pour les hausses », a pointé du doigt M. Yvan Gingras, qui parlait en son nom personnel et non en celui de l’APLA.

« On a tenté de limiter les hausses, telles que décrites. (…) Entre autres, au niveau salarial, elles n’étaient pas exagérées. Nous disposons d’une excellente santé financière et nous avons tout mis en œuvre pour la préserver », a répondu la conseillère Lachaine.

Nouveau rôle d’évaluation

Les valeurs portées au nouveau rôle triennal d’évaluation, confectionné par la MRC de La Rivière-du-Nord, sont le reflet du marché immobilier au 1er juillet 2022. Considérant les unités d’évaluation portées au rôle, celui-ci comprend 9 237 unités d’évaluation dont la valeur s’élève à 3 145 979 700 $ soit une augmentation de 72 % de la valeur.

Santé financière

Selon les données produites par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, l’endettement total net à long terme par unité d’évaluation est de 1 546 $ à Saint-Hippolyte, comparativement à 5 252 $ pour l’ensemble de la MRC de La Rivière-du-Nord et à 6 161 $ pour les autres municipalités appartenant à la même classe de population. De plus, le taux global de taxation est également inférieur à Saint-Hippolyte, atteignant 0,7759 $ par 100 $ d’évaluation, alors qu’il est de 0,8914 $ pour la même classe de population et de 0,9175 $ dans la MRC de La Rivière-du-Nord. La Municipalité a également repoussé le financement de certains règlements d’emprunt afin de limiter l’augmentation de la dépense d’intérêts. La dette a ainsi diminué de 2 406 600$ en 2023. En janvier 2024, la Municipalité effectuera un versement anticipé de 385 100 $ sur la dette à même une partie du surplus de l’exercice 2023 afin de réduire l’impact des hausses des taux d’intérêts.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *