(Photo : Courtoisie)
Rhéal Fortin, député de Rivière-du-Nord, accompagné de membres de la communauté ukrainienne des Laurentides.
|

Rhéal Fortin veut que le gouvernement agisse

Par France Poirier

Alors que les bombardements sur l’Ukraine et sa capitale Kyïv se poursuivent, le député de Rivière-du-Nord à la Chambre des communes, Rhéal Fortin, implore le gouvernement du Canada de cesser de s’enliser dans la bureaucratie et de faire preuve d’humanisme en agissant plus rapidement. « Au début de la semaine dernière, il y avait 500 000 personnes exilées de la guerre en Ukraine. Aujourd’hui ils sont plus d’un million, dont la moitié sont des enfants. Nous avons le devoir d’agir vite », a souligné le député Rhéal Fortin.

En plus des demandes déjà formulées à l’effet de prolonger tous les permis et visas temporaires déjà octroyés aux ressortissants ukrainiens et de lever l’obligation d’obtenir un visa de touriste pour mettre les pieds en sol québécois ou canadien, le député demande maintenant qu’Ottawa instaure une opération aérienne à grande échelle pour ramener ici les ressortissants Ukrainiens qui le souhaitent.

Cas concrets

Accompagné d’une famille de Sainte-Sophie touchée par la guerre et d’un représentant de l’Association des Ukrainiens des Laurentides, le député donne en exemple le cas d’une citoyenne de Rivière-du-Nord dont le frère, la mère et le père sont toujours en Ukraine et ont entamé des démarches pour la rejoindre ici. « Le ministère de l’Immigration du Canada demande des examens biométriques pour le frère et des formulaires liés à l’octroi du visa pour le père. Ce n’est pas sérieux! Il serait temps qu’Ottawa réalise que l’Ukraine est une zone en guerre et que ce sont des vies qui sont menacées. Ottawa doit faire mieux », a commenté Rhéal Fortin. « Ce n’est pas une question politique partisane. C’est plutôt de nos valeurs et de nos responsabilités en tant que nation dont il est question », a ajouté M. Fortin.

Avancement

Le 3 mars, le gouvernement fédéral a annoncé la création d’une Autorisation de voyage d’urgence Canada-Ukraine : une politique pour laquelle il n’y aura pas de limite au nombre d’Ukrainiens pouvant présenter une demande, mais qui prendra minimalement deux semaines à mettre en place. « C’est bien, mais il en faut plus et surtout beaucoup plus vite. On ignore combien de temps cela va prendre à Ottawa pour traiter les demandes. Et deux semaines c’est trop long, considérant qu’on ne se sait même pas quelle sera la situation en Ukraine demain », a fait valoir M. Fortin.

Collaboration

Le député rappelle que le gouvernement du Québec a reconnu la ville de Saint- Jérôme comme « ville d’accueil des personnes réfugiées ». Du côté du gouvernement fédéral, la ville de Saint-Jérôme est reconnue à titre de « communauté du programme d’aide de réétablissement ».

« Bien au-delà de ces reconnaissances, nous avons dans Rivière-du-Nord des organismes communautaires, comme le COFFRET, qui font un travail extraordinaire. Je suis convaincu que notre communauté est prête à faire ce qu’il faut pour accueillir les gens fuyant la guerre et la terreur », a exprimé avec solidarité M. Fortin.

Le député de Rivière-du-Nord et toute son équipe continueront de suivre de près la situation et d’offrir toute l’assistance possible à celles et ceux qui en feront la demande, en travaillant notamment de concert avec l’organisme le COFFRET et l’Association des Ukrainiens des Laurentides.

Pour communiquer avec le bureau de circonscription de Rivière-du-Nord pour de l’aide consulaire ou des informations sur les politiques du ministère de l’Immigration, vous pouvez téléphoner au 450 565-0061 ou faire parvenir un courriel à Rheal.Fortin@parl.gc.ca.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.