Les 10 députés de la CAQ dans les Laurentides étaient de passage à Saint-Jérôme. (Crédit photo: Marie-Catherine Goudreau)
|

Rattraper le retard dans les Laurentides

Par Marie-Catherine Goudreau

Lundi dernier, les 10 députés de la CAQ représentant la région des Laurentides étaient réunis à Saint-Jérôme. Ils ont présenté le bilan des quatre dernières années à la tête du gouvernement.

« J’aimerais évoquer l’épreuve collective dont nous avons dû faire face. Notre volonté a été mise à rude épreuve, mais notre engagement est demeuré entier. Nous n’avons pas été élus pour gérer une pandémie, mais le destin nous a amenés à le faire », a souligné la ministre responsable de la région des Laurentides, Nadine Girault.

« Nous sommes conscients qu’il reste encore beaucoup de travail à accomplir. On ne relève pas un édifice en seulement une saison. Comme on ne rattrape pas un retard d’investissement dans une région en un seul mandat », a-t-elle souligné.

« Après quatre ans, on en a fait des choses dans les Laurentides. On a réglé des dossiers qui attendaient depuis longtemps, parfois depuis plus d’une décennie », a ajouté à son tour, Youri Chassin. Ce dernier est député de la CAQ à Saint-Jérôme.

Santé et services sociaux

En santé, le gouvernement a doublé le montant pour la modernisation de l’hôpital de Saint-Jérôme et l’agrandissement de celui de Saint-Eustache. Il a investi plus de 729 M$ pour la santé dans la région. De plus, il prévoit l’ouverture graduelle de 288 places dans cinq Maisons des Aînés à compter de cet été.

À Saint-Jérôme, la construction du pavillon de médecine nucléaire commencera bientôt et le pavillon de santé mentale est presque livré. « Ça ne fait que commencer. Il n’y a que des projets dans les cartons », a souligné Youri Chassin.

Après quelques rencontres avec la Coalition Santé Laurentides, le gouvernement affirme être « à l’écoute » de leurs demandes. « Ce sont des enjeux qui datent de 15-20 ans. […] On est au courant de la situation. Maintenant, ce qu’on est en train de faire, c’est de repositionner pour s’assurer qu’on a les services et soins nécessaires. Mais ça ne se fera pas du jour au lendemain », a précisé Nadine Girault.

(Crédit photo: Marie-Catherine Goudreau)

Éducation 

Le gouvernement caquiste a investi plus de 789 M$ en éducation, pour la construction d’écoles et l’entretien de bâtiments existants. On prévoit construire ou reconstruire plus d’une douzaine d’écoles primaires et trois écoles secondaires prochainement.

Du côté de l’enseignement supérieur, le Centre collégial de Mont-Tremblant a été inauguré. Puis, le Centre universitaire de Mont-Laurier s’est vu octroyer les sommes nécessaires à la construction de nouveaux espaces d’études.

Transports

De 2019 à 2024, le gouvernement prévoit 824 M$ pour les travaux des infrastructures routières. « Il faut repenser les grands axes routiers et les adapter aux réalités d’aujourd’hui », a soutenu Nadine Girault.

Les travaux concernent notamment l’élargissement d’une portion de la route 117 et de l’autoroute 50, le prolongement de l’autoroute 19 et le réaménagement de la route 335. De plus, des voies réservées pour le covoiturage et le transport en commun seront ajoutés à l’autoroute 15.

Développement socio-économique

Durant la pandémie, le gouvernement a octroyé plus de 30 M$ à près de 1 000 entreprises. Puis, le programme de Soutien à l’action bénévole a permis d’accompagner environ 1 500 organismes sociaux et communautaires.

De plus, l’accès à Internet haute vitesse a été un engagement important du gouvernement dans les Laurentides. « Dans notre région, ce sont des dizaines de milliers de citoyens et des centaines de PME qui bénéficieront de cet avantage essentiel », a souligné la ministre.

Crise du logement

Concernant la crise du logement, le gouvernement Legault a notamment travaillé pour augmenter l’offre, a souligné Éric Girard, ministre des Finances et député de Groulx. Québec a investi plus de 950 M$ pour les logements sociaux. 

« La construction des logements sociaux n’est pas rapide, comme il y a plusieurs partis impliqués. Cela a amené la création d’un nouveau programme de logements abordables pour fournir des logements plus rapidement », a noté M. Girard.

Alors que le 1er juillet arrive à grands pas, le programme de supplément au loyer permet de répondre à des situations plus urgentes. « La solution à long terme, c’est d’avoir plus de logements. On a d’autres initiatives également au niveau immobilier », a affirmé le ministre.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.