| Par Luc Robert

Mont-Tyrol et Parc Roger-Cabana: Une offre de loisirs plus familiale

À la veille de l’arrivée massive des touristes pour la saison estivale, le conseil municipal de Saint-Hippolyte réitère son intention de développer les sentiers pédestres entre le pavillon Roger-Cabana et le Mont-Tyrol.

Acquis en octobre 2020 par la ville au coût de 399 000 $, la mythique station de ski est reconnue par les habitants pour son tremplin et son ancien club de nuit au bas de la pente. Ainsi, elle prendra une orientation plus familiale, dès que les données d’une étude de la firme BC2 seront colligées.

« Ça demeure une volonté ferme du conseil municipal de prolonger notre offre de loisirs. Des glissades, de l’acroski, du ski de bock country, des glissades et autres idées figurent dans nos cartons. On verra et étudiera les conclusions de l’étude, mais nous espérons définitivement que les gens puissent se rendre du pavillon Roger Cabana au mont Tyrol », a souligné le maire de Saint-Hippolyte, M. Bruno Laroche.

La montée en flèche des marches piétonnières en forêt et des randonnées de vélos de montagne se jumellent bien aux paysages féériques du secteur nord-est de la MRC de la Rivière-du-Nord.

« Ce n’est pas un secret que nous voulons multiplier l’offre et créer des retombées pour les commerces du village. Mais nous tenons à la fois à garder le contrôle, au bénéfice de nos citoyens. Le retour de l’étude est pour bientôt et nous l’attendons avec impatience. On veut s’assurer de compléter la boucle entre Cabana et Tyrol le plus rapidement possible, mais il faudra aussi tenir compte de la capacité à payer des contribuables. »

« À cet égard, il faudra évaluer si nous ouvrirons des soumissions à l’externe, pour effectuer les travaux, ou si nous les exécutons à l’interne avec notre personnel. Nous sommes conscients que la main d’oeuvre, en construction, est réservée pour plusieurs mois chez nos entrepreneurs du coin. Nous avons un paquet de questions à résoudre avant de procéder », a ajouté le premier citoyen.

Avec la prise de contrôle par les élus hippolytois, ce sont 155 000 mètres carrés de terrains qui seront protégés. Ils pourraient ensuite être modifiés pour la pratique d’activités de plein air.

« Nous avons créé un comité citoyen, qui se réunira dans une ou deux semaines au maximum, afin de fixer les balises des projets et de leur faisabilité. C’est certain que plusieurs idées n’ont pas encore été divulguées en public, car nous en sommes à l’étape du brassage d’idées. Trop s’avancer, à ce stade-ci, ne serait pas responsable. »

Le directeur des loisirs de Saint-Hippolyte, M. Louis Croteau, avait souligné, en entrevue télévisuelle à Nordy, que des pistes de ski pourraient occuper les lieux dans un horizon de trois ans.

« La même étude de BC2 nous orientera sur les possibilités à l’ancien site de l’Armée du Salut, au lac de l’Achigan. Pour le moment, on sait que le camp de jour des Tortilles 2.0 s’en va là. Les rencontres avec le comité consultatif détermineront aussi de la suite des projets à cet endroit. Nous voulons que les Hyppolitois se réapproprient leurs lieux de loisirs », a achevé celui qui est aussi préfet de la MRC de la RDN.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.