(Photo : Archives)
Le parent est bani des arénas à Saint-Jérôme pendant les parties de l'équipe impliquée.
|

Primeur hockey mineur : Un parent radié pour six ans à Saint-Jérôme

Par Luc Robert

La Fédération de hockey mineur de Saint-Jérôme(FHMSJ) a décidé de radier un parent de toutes ses activités pour une période de six ans, en raison d’antécédents disciplinaires répétitifs et de bris d’engagements.

La mesure exceptionnelle a été votée unanimement la semaine dernière par son conseil d’administration. D’anciens membres de la direction ne se souviennent pas avoir dû imposer une telle sentence depuis le début des années 1980. À l’époque, un joueur avait sauté au visage d’un juge de ligne, à l’ancien aréna Jacques-Locas.

Le Nord a pu consulter le document de sanction, qui n’a pas été rendu public par la FHMSJ.

La missive spécifie que « la décision est finale et sans appel. […] En tant que membre, la FHMSJ ne répondra plus à aucune communication de votre part. Il n’y a plus aucun lien entre vous et la FHMSJ. Vous perdez votre droit de vote à l’assemblée [générale] annuelle. Vous pourrez faire une demande pour redevenir membre dans six ans. Hockey Québec (HQ) et Hockey Laurentides-Lanaudière (HLL) seront avisés de votre radiation. »

Explications

La sévérité de la sanction a été justifiée par plusieurs points écrits.

« Considérant qu’une chaîne hôtelière a porté plainte contre la FHMSJ en lien avec votre intervention inadéquate envers un employé, et ce, devant de jeunes enfants; considérant l’ensemble de vos antécédents disciplinaires depuis 2016; considérant les multiples récidives dans le non-respect des engagements d’un membre envers la FHMSJ depuis 2016; considérant que vos manquements sont incompatibles avec la mission, le code d’éthique et les valeurs de la Fédération; considérant les informations recueillies lors de l’enquête; considérant que vous avez failli à vos obligations de membre, unanimement, la FHMSJ vous radie en tant que membre pour une durée de six ans. »

Mesure temporaire

Afin de permettre à l’enfant de terminer la campagne en cours, des mesures ont été ajoutées au dossier.

« […] Exceptionnellement, un autre représentant de la famille peut remplacer le membre radié, pour [que le jeune puisse, ndlr.] finir l’année en cours. […] La FHMSJ peut donner l’occasion au joueur de jouer pour une autre association [pour l’an prochain], avec l’obtention d’une libération. Évidemment, le dossier disciplinaire suivra et sera partagé à l’association qui accueillera le joueur. »

Le parent radié n’a pu être joint avant de mettre sous presse, car il se trouve actuellement à l’extérieur du pays. L’enfant a été retiré de sa formation, selon des informations confirmées.

Accès refusé

Le même document spécifie que l’accès aux arénas du territoire de la FHMSJ, donc le Centre sportif Saint-Antoine et les deux arénas de la Régie régionale de la Rivière-du-Nord, sont interdits d’accès au membre banni.

« En collaboration avec la Régie, la FHMSJ exige que vous ne soyez pas présent dans les estrades aux arénas du territoire […] pendant les parties de l’équipe X [de l’enfant, ndlr.]. Les présidents des associations concernées sont avisés. Si la FHMSJ a la preuve que vous contrevenez à ces exigences, le joueur sera retiré de l’équipe pour le reste de la saison et sera automatiquement libéré de notre organisme pour la prochaine saison. Votre radiation sera partagée aux présidents de la région HLL. Ils prendront la décision de vous donner accès à leurs arénas, si le club X n’est pas en action. »

Vérification faite auprès d’une ex-source de longue date au sein du comité de discipline de la région, le bannissement d’une personne aux amphithéâtres en dehors de Saint-Jérôme pourrait toutefois nécessiter un ordre de la cour.

La FHMSJ a refusé de commenter le dossier particulier du parent suspendu, mais a spécifié « que tous comportements inappropriés envers des joueurs, parents, entraîneurs, arbitres et personnel reliés aux activités de l’équipe sont inexcusables et ne doivent en aucun cas se produire ».

De son côté, l’entraîneur du joueur a expliqué « être passé à autre chose, tout comme ses adjoints. À la veille des éliminatoires, nous préférons éviter les distractions et garder une atmosphère positive dans les rangs. »

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *