|

Prévost compte rattraper son déficit d’infrastructures de 19 M$

Par Simon Cordeau

La Ville de Prévost a investi 12,2 M$ dans ses infrastructures en 2023. Cependant, elle cumule toujours un déficit d’infrastructures de 19 M$ qu’elle compte bien rattraper. Pour ce faire, le directeur général de Prévost, Laurent Laberge, a présenté le Programme triennal d’immobilisations (PTI) 2024-2025-2026, lors d’une séance extraordinaire du conseil le 2 novembre dernier. Au total, le PTI prévoit des investissements de 72,8 M$ sur trois ans, dont 23,7 M$ en 2024.

Bilan des investissements 2023

La séance a commencé par un bilan des investissements réalisés en 2023, qui représentent 12,2 M$.

La Ville a acquis la partie nord de l’ancien terrain de golf, soit 2 millions de pieds carrés, au montant de 3,1 M$. L’objectif est d’y implanter un grand parc au coeur de Prévost. Elle a également acquis un terrain de 700 000 pieds carrés pour la construction de la future école secondaire, d’un boulevard et d’un pont, au prix de 2,86 M$.

La réfection de la rue Principale, entre le boulevard du Curé-Labelle et la rue du Châtelet, était un projet de 3,4 M$, dont 1,9 M$ proviennent de subventions. Là-dessus, 765 000 $ ont été investis en 2023. Les travaux avaient débuté à la fin de 2022 et comptent la réfection des conduites d’aqueduc, d’égout sanitaire et d’égout pluvial, la construction d’un réservoir souterrain de rétention des eaux pluviales, la construction d’un trottoir et de bordures, et le pavage de la chaussée.

La réfection du boulevard du Lac-Saint-François était un projet de 3,4 M$, dont 1,6 M$ proviennent de subventions. Là-dessus, 1,1 M$ ont été investis en 2023. Les travaux avaient débuté en 2022 et ont été complétés par la construction de trottoirs et de bordures, l’aménagement des fossés végétalisées et le pavage de la chaussée.

Le plan quinquennal de réfection des rues a représenté 1,2 M$, essentiellement sur les rues Laverdure, Godefroy, des Anciens et le chemin David. La réfection de l’aqueduc et de la chaussée de la rue de l’Érablière a représenté un investissement de 790 000 $, ce qui compte une subvention de 156 531 $.

La phase 2 du parc de planches à roulettes (skatepark) a été réalisée, soit l’éclairage, la place publique, l’accessibilité universelle et les aménagements paysagers. La Ville a investi 375 000 $ en 2023, provenant du fonds parc et terrains de jeux.

La Ville a également investi 1,4 M$ pour sa flotte et ses équipements d’entrepreneurs, dont l’achat de camions et de camionnettes, d’un souffleur à neige, d’une déchiqueteuse de branches, d’une tondeuse automotrice, etc. Notons également le réaménagement de la zone scolaire de l’école du Champ-Fleuri (130 300 $), l’aménagement de 19 dos d’âne permanents (171 600 $, dont 137 280 $ en subvention), des acquisitions pour la sécurité incendie (258 000 $) et la sécurité civile (78 000 $).

Déficit d’infrastructures

La Ville poursuit le rattrapage de son déficit d’infrastructures. La moyenne québécoise des investissements en fonction du budget de fonctionnement était de 42 % en 2022. Cependant, depuis 2013, la Ville de Prévost n’a investi en moyenne que 31 % de ses budgets de fonctionnement en infrastructures. Le manque à gagner cumulatif est donc de 19 M$.

Ce déficit augmente les coûts d’entretien, accélère prématurément le vieillissement des actifs et nuit à une bonne prestation de services, a-t-on détaillé.

PTI 2024 à 2026

Au total, le PTI prévoit des investissements de 72,8 M$, dont 23,7 M$ en 2024. Pour le financement, 39,1 M$ feront l’objet d’emprunts à long terme, 12,5 M$ d’emprunts au secteur, 15 M$ viendront de subventions provinciales et 2,7 M$ de subventions fédérales. Rappelons que plusieurs de ces projets sont conditionnels à des subventions.

D’abord, les infrastructures requises pour la future école secondaire représenteront 12 M$ sur trois ans, dont 600 000 $ en 2024. Le coût net de l’implantation de l’école est estimé à environ 11 M$. Cela représentera un service à la dette de 891 000 $, mais rapportera aussi des revenus d’en lieux de taxes estimés à 1 034 020 $. Ainsi, à terme, cela devrait rapporter un revenu net annuel estimé à 143 020 $, a-t-on expliqué.

Ensuite, la construction de la nouvelle bibliothèque et des salles communautaires représentera 14,7 M$ sur trois ans, dont 2,2 M$ en 2024. Des subventions et redevances au développement rapportent son coût net à 8,7 M$.

Enfin, le maintien et la réfection des actifs représentent les investissements les plus importants. Le réseau routier et les infrastructures de mobilité active représenteront 6,3 M$ sur trois ans, dont 4 M$ en 2024. Le réseau intégré d’aqueduc et d’égout aura 3,7 M$ sur trois ans, dont 435 727 $ en 2024.

Concernant l’alimentation et la distribution de l’eau, 5,1 M$ seront investis en 2024 pour la réserve aqueduc et incendie du secteur PSL. Il y aura une deuxième réserve incendie à réaliser à compter de 2027-2028 dans le Domaine Laurentien et les Clos-Prévostois.

Le réseau d’égouts sanitaires et le traitement des eaux usées représenteront 7,4 M$ sur trois ans, dont 650 000 $ en 2024. La conduite de refoulement P5 devra être mise aux normes, a-t-on spécifié.

Le réseau pluvial, les ponceaux majeurs et les barrages auront 12,9 M$ d’investissements sur trois ans. En 2024, le ponceau du ruisseau Marois représentera 7,2 M$, dont environ 3,6 M$ seront couverts par une subvention. En 2025, 1,2 M$ sont prévus pour le barrage du lac Saint-François. En 2026, 4,5 M$ sont prévus pour le ponceau de la montée Sainte-Thérèse qui passe sous l’autoroute.

Parmi les principaux projets de 2024, notons aussi la réfection du boulevard du Clos-Prévostois, l’ajout de trottoirs sur la route 117 entre la rue Mozart et le chemin du Lac-Écho, ainsi que les plans et devis de la bibliothèque municipale, du centre communautaire et des travaux du secteur de la future école secondaire.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *