(Photo : Archives Nordy)
|

Président du Groupe Sutton: Il aurait commandé des incendies pour intimider ses concurrents

Par France Poirier

Les policiers de la division des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec ont arrêté le 24 janvier dernier trois hommes de Montréal, âgés entre 41 ans et 70 ans. L’homme de 70 ans est le président et cofondateur de Sutton Québec, le multimillionnaire Christophe Folla, homme d’affaires très connu dans la communauté laurentienne. Il est aussi propriétaire du prestigieux club de golf Balmoral à Morin-Heights.

Folla aurait commandé plusieurs incendies criminels contre certains de ses compétiteurs dans les Laurentides. Benjamin Amar et Alain-Marc Nahmias sont les deux autres accusés dans ce dossier. « Les événements concernent une série de 8 incendies criminels et 2 tentatives d’incendie qui visaient des établissements commerciaux liés aux compagnies de courtage immobiliers Royal Lepage Humania et RE/MAX Bonjour. Ceux-ci sont survenus entre décembre 2017 et novembre 2022 à Sainte-Thérèse et à Saint-Sauveur dans la région des Laurentides », peut-on lire dans le Journal de Montréal. 

Un soulagement dans le milieu

Louis-Charles Ménard est courtier chez Engel & Völkers. Il a été propriétaire de la bannière Re/Max Bonjour à Saint-Sauveur jusqu’en novembre 2020. C’est trois mois après qu’il ait vendu la bannière et ses actions dans les bâtiments RE/MAX à Ami Alibry que la bâtisse, propriété également de André Chesnay, a été incendiée. «Je suis sans mot», a indiqué M. Ménard lorsque le Journal l’a questionné à la suite de l’arrestation de M. Folla. « C’est une stupéfaction totale. J’ai eu plusieurs communications avec mes anciens collègues de Re/Max et tout le monde est sous le choc. Le milieu est compétitif, mais de là à mettre le feu; c’est assez violent comme acte », souligne-t-il. Mes pensées sont avec toutes les équipes et collègues de toutes les agences qui peuvent enfin tourner la page sur ces feux, beaucoup de monde ont été affecté pendant trop longtemps».

Ami Alibry, locataire et actionnaire minoritaire chez RE/MAX Bonjour, a bien voulu nous parler de l’incendie dans ses bureaux. « C’était un choc quand l’incendie s’est produit en 2021. Le propriétaire de l’immeuble, André Chesnay, avait eu un conflit avec M. Folla dans l’entreprise Interclub de Piedmont. Il y avait un froid entre les deux hommes.  RE/MAX Bonjour était locataire dans l’immeuble lorsqu’il y a eu l’incendie en 2021 », souligne M. Alibry.

« Il faisait ses choses par en arrière »

De 1999 à 2014, André Chesnay était propriétaire de l’Interclub et de 2002 à 2021, il était propriétaire de la bâtisse de RE/MAX. Il confie qu’il se doutait de qui pouvait être derrière l’incendie, lorsqu’il a eu lieu. « Je n’ai pas eu vraiment de menace. [M. Folla] n’est pas le genre à faire des menaces. C’est quelqu’un qui a beaucoup d’argent et il fait ses choses par en arrière. Dans Interclub, j’ai perdu beaucoup d’argent avec lui », explique M. Chesnay, propriétaire des Immeubles Chesnay.

François Léger [aujourd’hui décédé] avait une franchise de la bannière Sutton, mais a quitté en 2017 à la fin de son entente pour repartir avec Royal Lepage Humania. André Chesnier, qui était voisin de François Léger , raconte que ce dernier a été victime d’intimidation de la part de Folla. « François Léger c’était un gentleman qui n’avait pas d’ennemi », soutient M. Chesnay. Le Journal a contacté le frère de M. Léger, Éric,  qui a préféré ne pas commenter l’arrestation de Folla.

« Folla, un mauvais citoyen »

« Folla, citoyen de Saint-Sauveur, a été un mauvais citoyen et Saint-Sauveur a souffert de ça. Les investisseurs ne voulaient pas investir à cause des nombreux incendies. Les locataires avaient peur de s’installer au-dessus d’un commerce de peur de passer au feu. Ç’a fait une mauvaise réputation à Saint-Sauveur. Tout ça a causé un climat d’incertitude au niveau économique. Il a nuit à l’expansion du village », rapporte M. Chesnay.

M. Chesnay conclut en disant que l’arrestation de Folla est un soulagement.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *