Le ministre Steven Guilbeault et Yannick Poulin, chef de l'exploitation chez Lion.

| Par France Poirier

Pour des véhicules électriques plus abordables

De passage jeudi matin chez Lion Électrique à Saint-Jérôme, le ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Steven Guilbeault, a annoncé un investissement de 547,5 millions de dollars sur quatre ans. Cette somme permettra de lancer un nouveau programme d’incitatifs pour l’achat de véhicules zéro émission moyens et lourds afin d’aider les entreprises à moderniser leurs parcs de véhicules.

Après avoir visité les installations chez Lion Électrique, entreprise spécialisée dans les véhicules zéro émission, le ministre Guilbeault en compagnie de Yannick Poulin, chef de l’exploitation de Lion Électrique a fait cette annonce.

« Dans le budget 2022, notre gouvernement propose un certain nombre de mesures pour réduire les émissions du secteur des transports, en misant sur l’objectif de rendre les véhicules zéro émission plus abordables pour la population canadienne et les entreprises canadiennes », a souligné le ministre Guilbeault.

Plusieurs investissements pour les véhicules zéro émission

Pour ce faire, une somme de 1,7 milliard de dollars est prévue dans le but de prolonger le programme Incitatif pour l’achat de véhicule zéro émission jusqu’en mars 2025, afin qu’un plus grand nombre de personnes soient en mesure de se procurer des véhicules électriques. Dans le but de réduire les émissions des véhicules moyens et lourds, le gouvernement fédéral veut faire en sorte que 35 % de tous ces véhicules soient des véhicules électriques d’ici 2030.

Près de 550 millions de dollars sur quatre ans seront investis dans un programme pour aider les entreprises à moderniser leur parc automobile notamment avec l’achat de véhicules, moyens et lourds, zéro émission. Ces fonds vont permettre de faire la transition des véhicules personnels et ils permettront aux entreprises, qui dépendent de nombreux types de véhicules différents, de faire la transition également.

Un autre montant de 400 millions de dollars sur cinq ans à compter de 2022-2023 permettra de financer le déploiement de l’infrastructure de recharge des véhicules électriques dans les communautés à proximité et celles plus éloignées des grandes villes dans le cadre du Programme d’infrastructure pour les véhicules à émission zéro.

Des demandes de Lion

Lion Électrique poursuit ses demandes au gouvernement fédéral de développer une réglementation dans les appels d’offres ou dans la mise en place de programmes d’aide financière afin d’obliger que l’assemblage soit fait au Canada.

La compagnie de Saint-Jérôme souhaite que le gouvernement favorise les véhicules spécialement conçus pour être électriques tout en obligeant que l’assemblage soit fait dans le pays.

Le ministre a mentionné que des discussions en ce sens étaient en cours pour que le fédéral se dote d’une politique d’approvisionnement responsable socialement et aussi d’un point de vue environnemental. Lion souhaite collaborer à la création du nouveau programme d’incitation à l’achat de véhicules zéro émission moyens et lourds. « Nous sommes en discussion avec le cabinet du ministre des Transports à ce sujet », a fait savoir Yannick Poulin chef de l’exploitation chez Lion Électrique.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. constantin

    il faut être conscient que la fabrication et l’utilisation massive et croissante des batteries des véhicules électriques présentent aussi des risques importants, du fait principalement des substances chimiques toxiques et corrosives (métaux lourds, acides, alcalis) que contiennent les piles et accumulateurs électriques : https://www.officiel-prevention.com/dossier/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique-2/la-prevention-des-risques-professionnels-des-piles-et-accumulateurs-electriques

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.