L'an dernier
|

Plus de naissances et de décès dans la MRC de La Rivière-du-Nord

Par lpbw

C’est dans la MRC de La Rivière-du-Nord qu’il y a eu le plus de naissances et de décès dans les Laurentides l’an dernier, révèle une étude effectuée par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ).

En effet, 1475 bébés ont vu le jour alors que 997 personnes sont mortes, des chiffres record dans notre MRC qui comprend les villes de Saint-Jérôme, Saint-Hippolyte, Saint-Colomban, Prévost et Sainte-Sophie. L’accroissement naturel (la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès) est donc de 478, soit le plus haut total de la région.

Ce résultat est supérieur à celui de 2014 (465) mais inférieur à celui de 2013 (562).

En plus de notre MRC, trois autres MRC de la région ont connu un accroissement naturel positif l’an dernier : Mirabel (474), Thérèse-de-Blainville (453) et Deux-Montagnes (420).

Pour leur part, les MRC situées plus au nord ont enregistré plus de décès que de naissances: Antoine-Labelle (-187), Les Laurentides (-84), Les Pays-d’en-Haut (-53) et Argenteuil (-72).

«L’analyse montre que les épisodes d’accroissement naturel négatif sont plus fréquents dans les MRC qui présentent, toutes proportions gardées, le plus de personnes âgées, le moins de femmes en âge d’avoir des enfants ou la plus faible fécondité. En outre, cette situation a plutôt tendance à s’observer dans certaines zones du territoire québécois, principalement celles éloignées des grands centres», est-il écrit dans le document de l’ISQ.

Les auteures de cette étude Anne Binette Charbonneau et Chantal Girard soulignent que lorsque les épisodes d’accroissement naturel négatif perdurent, il est fréquent de voir la population des MRC décliner. Toutefois, l’accroissement migratoire, s’il est suffisant, peut contrebalancer la situation, notent-elles.

Un phénomène

Parmi les 104 MRC du Québec, la moitié a enregistré plus de décès que de naissances au moins une des onze années de la période 2005-2015. Cette situation a été observée de une à cinq années dans 20 MRC, de six à dix années dans 18 MRC et pour toutes les années dans la période étudiée dans 13 MRC. Notons que ce phénomène commence généralement de manière intermittente avant de devenir plus régulier.

Dans la MRC de La Rivière-du-Nord, le plus bas résultat des dix dernières années a été observé en 1995 alors qu’il y a eu 182 naissances de plus que de décès.  

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.