(Photo : Nordy par Sébastien Fleurant)
Le maire Marc Bourcier et Ron Fournier accompagnés d'anciens élèves de l'école Notre-Dame et d'élèves actuels.
|

Patinoire Bleu Blanc Bouge: Un investissement pour les jeunes

Par France Poirier

« Saint-Jérôme, 14e ville en importance au Québec, a donc été sélectionnée pour le don d’une 14e patinoire Bleu Blanc Bouge avec système de réfrigération de la Fondation des Canadiens pour l’enfance », a annoncé le maire Marc Bourcier.

En tant qu’ex-enseignant et après avoir côtoyé les jeunes pendant toute sa carrière, Marc Bourcier n’a jamais caché le fait que c’est un dossier qui lui était cher. Il y travaille depuis plus de 12 ans. « Je peux saluer les efforts de mes anciens élèves de l’école Notre-Dame pour la candidature de Saint-Jérôme pour l’obtention de cette patinoire », nous a fait savoir le maire.

Milieu défavorisé

Le parc Melançon a été choisi pour accueillir cette patinoire. Ce choix s’est fait en fonction des critères d’implantation de la Fondation. Elle prenait en compte notamment la densité et le nombre d’enfants vulnérables et le nombre et la proportion d’écoles avec un indice de défavorisation élevé. Les indicateurs socio-démographiques et socio-économiques étaient aussi évalués.

« Les jeunes des écoles Dubois, Notre-Dame, du Centre Marchand, ainsi que des écoles Saint-Joseph, Saint-Jean-Baptiste et autres, en bénéficieront grandement », a souligné le directeur-général du CSSRDN, M. René Brisson. « La patinoire servira aussi de plateau sportif étudiant. À l’époque, une plage horaire était réservée aux jeunes de l’école Saint-Jean-Baptiste, à l’aréna Melançon. On compte répéter l’expérience en faisant patiner nos écoliers dehors », a renchéri le d.-g. adjoint du CSSRDN, M. Michaël Charrette.

Dans un rayon de 1,5 km du parc Melançon, on retrouve neuf écoles primaires, avec un indice moyen de défavorisation de 9,1/10. Cela représente plus de 2 200 élèves de 4 à 12 ans.

Plus de 16 000 élèves et étudiants de 12 ans et plus seront également touchés par le projet. Cela comprend les écoles secondaires à proximité de même que les étudiants du Cégep et du campus de l’UQO.

Un clin d’œil à Ron Fournier

Le maire Bourcier fait un lien avec l’attribution de la patinoire Bleu Blanc Bouge de la Fondation et son implication avec ses élèves à faire retirer le chandail d’Émile Butch Bouchard.

« En 2009, lorsque j’étais enseignant de 6e année à l’école Notre-Dame, mes élèves cherchaient un thème, une noble cause. Nous avons communiqué avec M. Ron Fournier, animateur radiophonique et le fils de M. Bouchard, Jean, qui suivaient nos démarches. Et le 4 décembre 2009, son chandail fut enfin retiré. Ce fut un grand moment pour les gens d’expression française et pour mes élèves. »

Il souligne que c’est là que la Fondation s’est intéressé à la démarche des élèves. C’était la première demande d’obtenir une patinoire des Canadiens à Saint-Jérôme. « Je l’avais promis à mes élèves de 2010! »

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.