(Photo : Nordy - Sébastien Fleurant)
Ron Fournier et Marc Bourcier.
|

Patinoire Bleu Blanc Bouge : « Mieux vaut faire un pas arrière, puis deux devant ! » – Marc Bourcier

Par Luc Robert

Les élus du conseil municipal de Saint-Jérôme devaient adopter lundi dernier une résolution visant à contracter un emprunt de 9,5 M$ pour construire une patinoire extérieure réfrigérée au parc Melançon.

Dans un premier temps, l’éventuel emprunt a fait l’objet d’un dépôt d’avis de motion, jeudi dernier, en séance extraordinaire. Il a été proposé par le conseiller Jean Junior Désormeaux. L’assemblée aurait pu être annulée, le quorum ayant été atteint de justesse.

Rapidité de l’emprunt

Depuis une semaine, plusieurs citoyens ont évoqué des préoccupations envers la rapidité de la démarche d’emprunt, ainsi que l’annonce du projet de patinoire.

« Qui suis-je pour dicter à la Fondation quand et comment ils investiront 2 M$ pour leur patinoire ? J’ai respecté l’accord de confidentialité et la majorité des employés, autres que les chefs de services, ont seulement appris le projet de la patinoire réfrigérée à la dernière minute. Il fallait être respectueux et patients », a rétorqué le maire Bourcier à ses détracteurs.

C’est un secret de polichinelle que M. Bourcier voue une admiration au CH, en plus d’être un fervent défenseur du baseball. Les projets de la patinoire et du possible Stade Filion semblent dorénavant interreliés.

« On ne concentrera pas toutes nos billes à Melançon. Nous avons des engagements de 2,5 M$ prévus pendant 3 ans, afin de revamper les terrains de balle Kinsmen et André Daoust (Sainte-Paule), ainsi que les infrastructures de tennis. Le stade est à l’étude », a-t-il spécifié.

Du côté de la Fondation du Canadien pour l’enfance, la directrice générale Geneviève Paquette et son personnel évaluent à chaque année les besoins des postulante, pour l’attribution d’une patinoire dans un secteur défavorisé.

« La démarche devait se faire en confidentialité. Entre la réception de l’offre, la réflexion et l’engagement formel, il y a eu un travail d’équipe. On choisit le meilleur milieu, en fonction des besoins. Saint-Jérôme répond à plusieurs critères », a-t-elle spécifié.

Travaux 

Les premiers travaux devraient avoir lieu au printemps 2023 pour la patinoire.

« Les échantillonnages de sols, les fameuses carottes, seront prélevées dès le dégel, en avril ou en mai prochains. Les travaux permettront une ouverture partielle de la patinoire en décembre 2023, puis un fonctionnement complet avec le chalet en 2024. Il n’y pas eu de fondement politique à ce projet, seulement une attribution pour faire bouger nos jeunes. Malgré d’éventuel verglas, la saison sera prolongée jusqu’en avril », a espéré le maire Bourcier.

En grande pompe

L’administration Bourcier a annoncé le mardi 29 novembre dernier la future patinoire réfrigérée extérieure, dotée d’une toiture, au coût de 9,5 M$, en plus des 2 M$ injectés dans le projet par la Fondation du Canadien pour l’enfance.

Pour sa réalisation, la Fondation s’engage à assumer les coûts de construction de la patinoire, ainsi que du système de réfrigération au CO2, en plus de fournir 100 casques, 100 bâtons de hockey, 100 paires de patins, deux filets de hockey et quatre paniers de basketball amovibles. Saint-Jérôme assumera l’installation du toit, d’un chalet de parc, des toilettes, d’un vestiaire et d’un comptoir de prêt d’équipement, en plus d’aménager un stationnement écologique.

 

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.