|

« Nous ne devons jamais oublier!» – Lcol Jourdain

Par Lpbw

Le Lieutenant-colonel Richard Jourdain commandait toutes les troupes présentes lors de la cérémonie du 11 novembre dernier à Saint-Jérôme. «Cette année on a décidé de renouer avec Saint-Jérôme, de revenir en grand, d’avoir une plus grande participation,» a-t-il confié au Journal Le Nord.

«Il est important de se souvenir des gens qui font que nous avons cette liberté d’agir au Canada et que nous avons aussi ces conditions de vie là, a rappelé Richard Jourdain. La Première Guerre mondiale a laissé un grand trou dans le tissu social du Canada. Les répercussions de cette première guerre, qui a blessé si profondément notre conscience collective, font que, chaque année, nous prenons le temps pour nous souvenir des victimes. […] Les conflits font toujours rage. Il faudrait que plus jamais cela ne se produise.»

Le 30 octobre 2011, Richard Jourdain était nommé Lieutenant-colonel, le plus haut poste de l’unité lavalloise du 4e Bataillon Royal 22e Régiment, lors d’une cérémonie de passation de commandement. Dans sa vie civile, Richard Jourdain est directeur de l’adaptation scolaire (favorisant l’intégration sociale pour la déficience intellectuelle) de l’École secondaire Cap-Jeunesse. « Une double vie,» se plait à dire M. Jourdain. Il cumule par semaine 50 h pour l’école, et 30 h, pour l’armée. «Et j’adore mes deux emplois autant l’un que l’autre!»

Plus grande participation

«Je suis Jéromien, j’ai passé mon enfance à Saint-Jérôme et je demeure dans la région. Depuis un an je suis commandant du 4e Bataillon Royal 22e Régiment. Depuis que le 4e bataillon a quitté la ville, il y a une quinzaine d’années, on avait seulement des petits contingents, une légère représentation d’une dizaine de soldats qui étaient là pour assurer le jour du Souvenir. Cette année, on a décidé d’avoir une plus grande participation et une garde sur la parade de l’armistice,» partage Richard Jourdain. Mission accomplie. Dimanche, il y avait une grande présence au niveau militaire, mais aussi beaucoup plus de présence au nouveau du public. «J’ai remarqué hier (dimanche 11 novembre), beaucoup de monde au niveau des spectateurs. J’ai été surpris. Je ne pensais pas qu’il y aurait autant de monde. On revenait pour une première année depuis plusieurs années,» constate le Lieutenant-colonel pour lequel c’était la 34e cérémonie au niveau du jour du Souvenir.

Pour tous ceux qui ont combattu

«C’est un jour important. C’est un petit deux heures donné pour tous ceux qui ont combattu pendant la Première et la Deuxième Guerre mondiales, la guerre de Corée et, présentement, pour ceux qui vont en Afghanistan. Eux, ce qu’ils ont vécu là-bas, personne ne serait capable de vivre ça aujourd’hui. C’est pour commémorer ces gens-là et pour leur dire merci. Parce que, si on a la liberté qu’on a aujourd’hui au Canada c’est grâce à leur implication, grâce à leur sacrifice, jusqu’à la vie, qu’ils ont fait dans les deux guerres, en Corée, et encore maintenant avec l’Afghanistan. Au 4e bataillon, région Laval et Laurentides, nous avons envoyé dans les dernières années près de 80 personnes en Afghanistan, présentement nous avons 5 personnes. »

«Excercer nos droits de cité»

«Depuis octobre 2011, nous avons pris une grande orientation, soit de se rapprocher beaucoup de la communauté autant lavalloise -le Régiment est à Laval- que jérômienne, parce que le Régiment à un grand historique ici. On a été pendant des années à Saint-Jérôme,» souligne le Lieutenant-colonel. «Dans mon mandat, ce que je me suis donné comme première orientation, c’est de travailler beaucoup plus avec la communauté de la couronne nord de Montréal. En 2014, c’est le 100e anniversaire du Régiment canadien-français, créé lors de la Première Guerre mondiale. On veut faire un banquet conjoint avec les villes de Laval et de Saint-Jérôme, exercer nos droits de cité qu’on a ici, à Saint-Jérôme.»

Richard Jourdain rappelle que c’est une cérémonie qui a déjà eu lieu dans les années 80. «Une cérémonie où, de façon honorifique, Saint-Jérôme donne les clefs de la Ville au Régiment. On veut exercer ces droits de cité en 2014, pour le 100e.»

Suivez-nous sur Facebook (facebook.com/Journallenord) et Twitter (@JournalLeNord)

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.