|

L'Hôtel Far Hills de Val-Morin revivra

Par Anny Champoux

VAL-MORIN – Une résolution adoptée par le conseil municipal de Val-Morin, le 9 avril, a permis le changement de zonage des terrains de l’Hôtel Far Hills – fermé depuis 2008 – permettant au propriétaire d’aller de l’avant avec son projet de reconstruction et d’expansion. La phase 1 dudit projet est évaluée à 10M$.

Certains citoyens ont verbalisé leurs préoccupations lors d’une rencontre d’information tenue le vendredi 5 avril. La plupart d’entre eux craignaient que ce projet amène une augmentation de leurs taxes et que les enjeux environnementaux ne soient pas tenus en compte.

Jean-Pierre Beaudoin, directeur du projet, a assisté aux deux rencontres, celles du 5 et du 9 avril. Il en a profité pour parler avec les citoyens. "Il est important pour nous de rencontrer les gens et de leur assurer qu’on fait nos devoirs en fait d’environnement", précisant qu’il travaille de près avec le ministère de l’Environnement depuis deux ans. Il tient aussi à assurer la population que les sentiers nationaux qui traversent le terrain privé resteront accessibles à Monsieur et Madame Tout-le-monde.

L’environnement au cœur du projet

M. Beaudoin informe que l’investisseur-propriétaire qu’il représente s’oriente vers un projet écologique et veut faire de l’Hôtel Far Hills un centre de villégiature vert répondant aux critères LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) – une certification dont les critères d’évaluation incluent l’efficacité énergétique – de la consommation d’eau – du chauffage et l’utilisation de matériaux de provenance locale. L’option de la géothermie est présentement étudiée avec les ingénieurs. "On veut se positionner en Amérique du Nord pour être des leaders en tourisme écologique", précise le directeur.

Les trois bâtiments actuels datent de 1940 à 1970 et 1980. "Sur les trois, le bâtiment principal avec tous les services sera détruit, vu son état actuel", souligne M. Beaudoin. Il sera reconstruit avec 84 chambres et offrira les services de restauration et des salles de réunion à petite échelle. Pour ce qui est du pavillon "Les Épinettes", il sera rénové en centre de congrès comptant 20 chambres. "L’autre petit bâtiment champêtre sera gardé intact pour les employés et des clientèles cibles, comme les étudiants", ajoute M. Beaudoin.

L’investissement de 10M$ de cette première phase du projet inclut le réaménagement des infrastructures tels que le stationnement, les routes et l’usine de filtration des eaux – qui sera autonome- et celle des eaux usées. Selon M. Beaudoin, une deuxième phase du projet est en vue avec la construction d’une soixantaine de condominiums destinés à de la copropriété, qui seront construits en étapes d’une dizaine par année. "Il est trop tôt pour évaluer les coûts de la phase 2 du projet", précise-t-il.

Vitalité économique

Jean-Pierre Beaudoin est conscient que le secteur de l’hôtellerie va en dents de scie selon l’occupation des basses et des hautes saisons. Il prévoit qu’avec 104 chambres, 80 emplois seront créés en haute saison. Travaillant conjointement avec le Club de golf de Val-Morin, le Théâtre du Marais et le Parc Linéaire, le directeur conclut: "Tout est là pour rehausser la vitalité économique de Val-Morin et de la région".

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.