|

Les maires se prononcent

Par lpbw

TABAGISME. Le gouvernement du Québec a récemment fait savoir qu’il avait l’intention de renforcer la lutte contre le tabagisme et ses produits dérivés en modifiant la Loi sur le tabac.

C’est par l’intermédiaire de la Loi 44 que le gouvernement souhaite limiter les effets néfastes du tabagisme en termes de santé publiques et de coûts de soins de santé. Le Journal s’est questionné sur l’avis des municipalités de la MRC Rivière-du-Nord concernant le possible amendement de ce projet de loi, notamment concernant l’usage du tabac dans les terrains de jeux.

Selon le maire de Saint-Colomban, Jean Dumais, toutes les dispositions visant à faire en sorte que les enfants ne soient pas exposés à la toxicité de la fumée secondaire générée par les fumeurs ont leurs places dans une société comme la nôtre. «La limite de ces règlements, dont le bien-fondé se conçoit aisément, c’est d’avoir les ressources pour les faire appliquer! Si de tels règlements sont instaurés, outre l’installation d’affichage adéquat, il faut de bonnes campagnes médiatiques qui visent à informer tous les citoyens. Avant de voter un règlement spécifique pour notre Ville, il faudrait savoir si le fumage dans les parcs est un problème, ce que je ne crois pas. Nous avons été dans les premières villes à voter un règlement spécifique concernant le vapotage dans nos lieux publics, notamment au Centre culturel et communautaire ainsi que l’hôtel de ville, puisque nous avions eu des plaintes. Les adultes qui vapotent comme celles qui fument le font désormais à l’extérieur et cette transition s’est fait sans heurts», a précisé le maire Jean Dumais.

Des mesures seront prises à Sainte-Sophie

La mairesse de Sainte-Sophie, Louise Gallant, elle-même ex-fumeuse depuis 15 ans, s’est dit totalement en accord avec les mesures mises de l’avant par le gouvernement bien qu’elle se qualifie d’ex fumeuse tolérante. «La santé publique est une cause importante. Tout passe par la sensibilisation aux saines habitudes de vie. Non, ce n’est pas facile! Mais, comme le mentionne le slogan de la campagne contre le tabagisme : Si c’était facile, ce ne serait pas un défi! Également, à Sainte-Sophie dans le cadre de nos objectifs d’action de notre programme 0-5-30, une zone fumeur sera délimitée lors des activités communautaires afin de sensibiliser les gens sur l’importance de la fumée secondaire», a fait savoir Mme Gallant.

Prévost a passé à l’action

Depuis avril 2014, la Ville de Prévost a amendé un règlement interdisant l’usage du tabac dans ses parcs et espaces verts. « Des actions ont été prises», affirme le maire Germain Richer. « J’ai fait une maîtrise sur la santé et j’ai pu constater les conséquences sur les poumons, raconte le non-fumeur. Elles sont malheureusement désastreuses. Anciennement, les gens pouvaient fumer dans les transports en commun, dans les trains et même dans les avions. Lorsqu’on regarde la société, on constate qu’elle a beaucoup évolué depuis 40 ans. Il faut continuer dans ce sens », ajoute l’élu.

Saint-Hippolyte en faveur de l’interdiction de fumer dans les parcs

Bruno Laroche, maire de Saint-Hippolyte, assure que sa municipalité abonde dans le même sens que celles qui demandent l’interdiction de la cigarette dans les terrains de jeux. «On n’a pas eu le temps de s’en occuper au conseil municipal, mais c’est dans nos intentions depuis plusieurs mois déjà de passer une résolution en ce sens. On ramasse sans cesse des mégots dans les parcs et sur la plage… C’est certain que ça fait partie de nos préoccupations.» Manque de temps ou enjeux plus prioritaires, le maire de Saint-Hippolyte confie également attendre de voir si le projet de loi 44 sera amendé en ce sens avant de mettre cet enjeu à l’ordre du jour de son conseil.

Saint-Jérôme

À court terme, il n’est pas dans l’intention de la ville de Saint-Jérôme de modifier son règlement concernant l’interdiction de fumée dans les parcs par exemple comme certaines ville l’ont fait. Il se pourrait que cette préoccupation revienne à l’agenda au printemps prochain. Par contre, dans son règlement sur les nuisances publics, la Ville avait fait l’ajout d’un article 28.1: « le fait de fumer dans les endroits indiqués dans la Loi sur le tabac et ses amendements, ainsi que de fumer dans un kleiu oublic, notamment un parc, un terrain de jeux, un plateau sportif, une piscine ou une fiontaine d,eau de la Ville, constitue une nuisance et est prohibé».

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.