| Par Brigitte Bertrand

Les lutins de Noël ont envahi les Laurentides

Ils ont bel et bien pris d’assaut les Laurentides. Les lutins de Noël ont envahi les chaumières de la région, saupoudrant du même coup la magie de Noël sur les semaines de l’avent.

L’histoire commence évidemment au Pôle Nord, en 2006. Orion, le plus vieux des lutins de Noël, demande au Père Noël la permission de voyager un peu avant le grand soir, question d’aller voir comment se préparaient les festivités du 25 décembre chez les enfants québécois. Grâce à la poudre magique, il se retrouve à Lac-à-la-Croix, au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Attiré par l’odeur de sapin, des enfants, de la bonne nourriture et par les décorations lumineuses de Noël, Orion déambule près d’une maison remplie d’enfants. Les deux garçons les plus âgés de la maisonnée, William et Alexis, ont alors aperçu ses étranges traces dans la neige. Leur grand-père leur explique qu’il s’agit de traces de lutins et qu’il était possible de les capturer puisqu’il l’avait lui-même fait dans sa jeunesse.

Bon à savoir…

Mais avant de piéger un lutin, il faut connaître quelques détails. Ces petits gnomes étant attirés par les décorations de Noël, le froid et la neige, inutile de tendre un piège avant la mi-novembre, voire même début décembre. La méthode du sac de jute, du bâton et des galettes de chocolat est la plus utilisée, mais le Père Noël lui-même affirme qu’il est inutile de les piéger, qu’une simple assiette de galettes suffit pour les apprivoiser. Les lutins quittent les maisons le 24 décembre à minuit afin d’aider le Père Noël dans sa tournée. Ces créatures magiques figent à la lumière et ne sont actives que la nuit.

Lutins diablotins

ATTENTION! Les lutins sont très coquins, ils aiment jouer des tours, surtout aux enfants qui ne sont pas toujours sages! Ils peuvent dérouler les papiers de toilette, cacher des décorations de Noël, vider les tiroirs, ouvrir les portes d’armoires, émietter des biscuits dans le divan. On les surprend le plus souvent au matin, figés dans une position pour le moins incriminante.

Il est même possible de communiquer avec eux en leur laissant des petits mots, le soir avant de se coucher. Ils vous répondront; mais prenez soin de lire la réponse dans un miroir, ils écrivent à l’envers… bizarre!

Si vous souhaitez que votre lutin revienne chez vous l’an prochain, assurez-vous de bien l’accueillir. Trouvez-lui une couverture bien chaude, surtout par temps glacial. Assurez-vous qu’il ait toujours à manger. Si vous lui avez tendu un piège, si vous voulez être certain d’en avoir un, excusez-vous! Écrivez-lui que vous l’aimez, et surtout, ne le chicanez pas pour ses frasques: c’est plus fort que lui!

Soyez assurés que les lutins de Noël ont bien franchi la frontière laurentienne. La majorité d’entre eux ont toutefois déjà trouvé refuge dans les familles. Peut-être serez-vous parmi les chanceux qui réussiront à mettre la main sur une de ces créatures magiques… Sinon, préparez-vous pour l’an prochain, ils seront sûrement plus nombreux encore!

 

Lire aussi: Lutins de Noël: un coup magique pour les marchands

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.