Fred Pellerin
|

Les élèves du secondaire confiés à Fred Pellerin

Par mychel_lapointe

C’est au fabuleux Fred Pellerin qu’on a choisi de confier les textes des finalistes du secondaire dans le cadre de l’édition 2011 des Grands Prix littéraires Le Nord.

Il y a un certain temps déjà que les responsables du concours cherchaient à s’assurer la collaboration du populaire écrivain pour agir à titre de juré-invité de l’initiative qui en est à sa troisième édition cette année.

Dans le langage coloré qui est le sien, Fred Pellerin nous explique sa motivation à accepter ce rôle fort important.  

« On en jasait depuis quelques années, déjà. Parce que la chose littéraire m’intéresse… et de participer à en répandre le plaisir et à s’en partager les idées me tente toujours. On attendait qu’il se glisse un moment libre dans les calendres… Et puis voilà, je m’y tremperai les yeux enfin » note le principal intéressé.

Amour de la langue

Et quand on lui demande de nous parler de son amour pour la langue française qui est en quelque sorte sous-jacent (l’amour, s’entend) à sa tâche de juré, Fred Pellerin est aussi volubile qu’intéressant.  

« J’aime ma langue. La française. La québécoise, surtout. J’aime quand elle parle, quand elle grince, quand elle se réinvente et donne à la poésie. J’aime quand elle nomme et se moule sur mon monde. Quand elle me fait lui appartenir. À mon avis, c’est dans le plaisir qu’on trouve à se réapproprier la langue qu’on se la sauve des trous de mémoire. Et ça devient une rencontre et encore plus ».

Dernière petite question :

Vous allez juger les textes des élèves de niveau secondaire, quels sont vos rapports avec les jeunes de ce groupe d’âge?

« Bien que mes agendas fous ne me laissent plus beaucoup de temps pour passer conter dans les écoles, j’ai eu la chance, pendant de nombreuses années, de visiter des écoles secondaires un peu partout dans le Québec. Dans les cours de français de secondaire III, on enseigne les contes. Aussi, on m’invitait pour aller livrer mes histoires et je prenais grand plaisir à y donner dans le délire. Les jeunes de ce groupe d’âge, quand ils le sentent bien, peuvent chauffer fort la machine à folie. J’y trouvais oreille à mon goût et j’en garde de bons souvenirs! » se plait à répondre Fred Pellerin.

Alors, élèves du secondaire, le plus bel ambassadeur de St-Élie-de-Caxton attend vos productions…

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.