(Photo : André Bernier)

L’équipe Pacifique déployée maintenant toute l’année

Par France Poirier

La Ville de Saint-Jérôme a obtenu une aide financière de 653 000 $ du ministère de la Sécurité publique. Cela lui permettra de déployer à l’année son équipe Pacifique.

Lors de l’assemblée du conseil du 21 mars dernier, le conseil a présenté les membres de l’équipe Pacifique du Service de police de Saint-Jérôme.

Le gouvernement a autorisé cette subvention dans le cadre du Programme de soutien à l’innovation et au développement de pratiques exemplaires en matière policière. Depuis sa création en 2017, le Service de police mobilisait la brigade uniquement l’été, soit de juin à la mi-septembre.

« Les membres de l’équipe Pacifique, soit quatre policiers et un superviseur, seront maintenant affectés au projet toute l’année. Ils viennent particulièrement en aide à deux clientèles vulnérables, soit les personnes aux prises avec un problème de santé mentale et les personnes en situation d’itinérance. Le soutien gouvernemental reçu financera en partie leur travail jusqu’en 2024. Nous sommes très heureux de pouvoir poursuivre ce projet toute l’année. Il permet au Service de police de mieux répondre aux besoins psychosociaux et de santé mentale. Ceux-ci ont notamment été exacerbés durant la pandémie pour ces deux clientèles », a expliqué le maire de Saint-Jérôme, Marc Bourcier.

Service de proximité

Le maire ajoute que grâce à la brigade Pacifique, le service de police offre un meilleur service de proximité. Cela se fait en partenariat avec les organismes communautaires. Il permet aussi un bel équilibre entre la bienveillance des personnes vulnérables et la sécurité des citoyens. « Ils seront aussi présents sur le terrain, en ville, sur les trottoirs, dans nos parcs ou lors des activités, tout au long de l’année », dit-il.

L’équipe prendra en charge les personnes dans le besoin « rapidement ». De plus, elle les dirigera au bon endroit « afin qu’ils reçoivent l’aide appropriée ». « Avec son approche fondée sur le partenariat, le projet reçoit un appui fort dans la communauté. Le Service de police travaille d’ailleurs étroitement avec une travailleuse sociale du CISSS des Laurentides. Puis, il collabore aussi avec une vingtaine d’organismes qui agissent en soutien. Grâce à cette initiative innovante et exemplaire, les interventions sont beaucoup plus efficaces », a ajouté Michel Gagnon. Il est conseiller municipal et responsable de la commission de la sécurité publique.

Nombreux appels liés à la santé mentale

Le Service de police de Saint-Jérôme reçoit annuellement 1 300 appels en lien avec la santé mentale. « Avec ce volume d’appels, on réalise l’importance de leur travail et l’importance d’avoir une équipe pour cette cause. Nous offrons des formations théoriques et pratiques de l’École nationale de police du Québec (ENPQ) à l’interne pour intervenir avec la clientèle, comme par exemple la formation Désescalade. Cette formation est pour tous les policiers du service », explique l’inspecteur-chef Yan Mercier.

L’équipe Pacifique est présente sur le terrain afin d’offrir des services adaptés aux besoins des clientèles vulnérables. En ayant une équipe dévouée à une clientèle particulière, on estime que cela favorise le rapprochement avec la communauté. Le service de proximité permet également aux policiers de première ligne de se consacrer aux autres priorités.

Le maire a souligné le bon travail et l’appui du député Youri Chassin dans ce dossier.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *