Tous les sacs étaient fouillés et toutes les personnes devaient passer sous le détecteur de métal. (Photo: Nordy - Sébastien Fleurant)
|

Le Salon des aînés sous haute surveillance

Par Aurélie Moulun

Le lancement médiatique du Salon des aînés de Saint-Jérôme a été marqué par une forte présence d’agents de sécurité et de policiers. Pour entrer à l’événement, qui avait lieu jeudi dernier au Quartier 50+, il fallait traverser un détecteur métal. 

« On se croirait dans un show rock », disaient certains, tellement les mesures de sécurité étaient grandes. À mot couvert, des bénévoles nous ont confié que le Salon avait reçu des menaces.

(Photo: Nordy – Sébastien Fleurant)

L’agent Gabriel Majeau, du Service de police de la Ville de Saint-Jérôme, confirme à son tour les rumeurs entendues. « La raison #1 de la présence policière lors de l’événement, c’était parce qu’il y avait des gens sur les réseaux sociaux qui ont manifesté leur intérêt à se présenter là-bas pour déranger ou pour faire du grabuge », explique l’agent de police. 

L’événement affichait complet, puisque les gens devaient réserver leur place gratuitement. Pourtant, un bon nombre de places n’étaient pas prises. On nous a confié que des personnes qui auraient voulu y assister ne se sont pas présentées. Certains pensent que la sécurité omniprésente à l’extérieur a pu en dissuader plusieurs.

Recommandations des policiers

La Ville de Saint-Jérôme aurait d’ailleurs fait appel au Service de police afin d’entendre ses recommandations en rapport avec l’événement, confirme l’agent Majeau. 

« Le Service de police nous avait suggéré de ne pas nous présenter à l’activité », a souligné la conseillère municipale Nathalie Lasalle, qui était présente malgré tout. « Je ne veux pas céder à l’intimidation. Pour moi, c’est tolérance zéro. Je sais que l’activité s’est bien passée et que personne n’a été refusé à l’entrée. Un agent de sécurité m’a confié qu’il n’y a eu que des sourires », nous a raconté Mme Lasalle.

Même son de cloche du côté du conseiller municipal Michel Gagnon, président de la commission de la sécurité publique à la Ville de Saint-Jérôme. « Le Service de police avait demandé aux organisateurs du Salon de revoir la sécurité à la hausse en fonction du risque. On ne peut pas traiter ce genre de situation à la légère et c’est ce que nos policiers ont fait. Tout s’est bien passé. Ça prouve qu’ils ont eu raison », souligne-t-il. 

À tire d’ancien policier, il ajoute qu’à partir du moment où il y a apparence de danger, on ne doit pas prendre de chance.

Campagne électorale et climat hostile

« Actuellement, avec le climat de la campagne électorale provinciale, tous les rassemblements où l’on retrouve des candidats, des députés et des ministres, la sécurité est rehaussée », nous explique M. Gagnon. 

Depuis le début de la campagne électorale, une douzaine de personnes ont été arrêtées au Québec, en lien notamment avec des menaces sur les réseaux sociaux.

Le salon des aînés aura lieu le 17 septembre prochain. On pourra compter sur la présence de la marraine du salon Béatrice Picard ainsi que de la porte-parole Louise Latraverse. Toutes deux présenteront une conférence lors du salon, tout comme Michel Forget et la pharmacienne Diane Lamarre. 

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.