(Photo : Archives)
Hôtel de ville de Saint-Colomban. (Photo : Archives)
|

Le MTQ prend du retard : Saint-Colomban prend les devants

Par Aurélie Moulun

La Ville de Saint-Colomban a octroyé un contrat à une entreprise qui procédera au pavage d’une partie du chemin de la Rivière-du-Nord. « Évidemment, ça ne fait pas notre affaire », indiquait d’emblée le maire de la Ville, Xavier-Antoine Lalande.

Lors de la séance du conseil municipal du 9 mai dernier, M. Lalande expliquait que « dans un scénario idéal, l’infrastructure sur Rivière-du-Nord aurait été réparée en même temps que la modernisation de l’intersection ».

Toutefois, la Ville a choisi de procéder elle-même aux travaux « considérant les délais d’intervention du ministère des Transports du Québec à l’intersection de la montée de l’Église et du chemin de la rivière-du-Nord », ajoutait le maire.

« On ne peut plus attendre », poursuivait-il. « La chaussée est assez dégradée, donc on veut faire une intervention cette année parce qu’on n’a pas de garanti que les travaux [du MTQ] seront faits avant 2025 », soutenait M. Lalande.

Ce dernier souhaite éviter que le réseau devienne de plus en plus affecté et que cela engendre des inconvénients aux automobilistes, disait-il.

Le contrat de resurfaçage a donc été octroyé à l’entreprise Pavage Desjardins Inc. pour un montant de 66 431,25 $.

« Je suis déjà en démarche avec le Ministère des Transports du Québec à savoir s’ils veulent participer au financement de ces travaux-là parce que, on ne se le cachera pas, on est obligé de les faire parce qu’ils ont retardé les travaux à l’intersection de l’Église et de Rivière-du-Nord, donc on va essayer de voir s’ils veulent participer avec nous à cette intervention », a d’ailleurs fait savoir le maire.

Saint-Colomban récupère une partie de Gore

Le conseil de Ville a adopté un projet de règlement qui lui permet d’annexer à son territoire une partie du Canton de Gore.

« C’est une entente qui a été conclue dans la grande bonne humeur entre Gore et Saint-Colomban. Ça fait des années en fait que les services sont donnés par la Ville de Saint-Colomban, donc on peut accéder à ce territoire de Gore seulement par une rue de Saint-Colomban. Dans le cadre de bonnes ententes et de bon voisinage, on a décidé d’en prendre possession. Je pense que c’est cinq propriétés différentes, dont un grand lot. Ça fait longtemps qu’on en parle », indiquait M. Lalande.

Ce projet de règlement sera d’ailleurs soumis à une séance de consultation publique qui aura lieu le 6 juin prochain à 17 h.

Un bac de poubelle par unité de logement

Saint-Colomban a finalement adopté son règlement visant à limiter à un, le nombre de bac de résidus ultimes par résidence.

« Ce qu’on vient changer c’est que, pour les résidus ultimes, donc les poubelles, le bac vert, le bac noir, on vient déterminer un bac maximum. Il n’y en aura plus deux. Notre service de collecte ne ramassera plus deux bacs pour une même propriété », expliquait le maire lors de la séance.

D’ailleurs, dès le 1er juin, le service de collecte ne ramassera également plus les objets placés à côté des bacs.

« Le principe, ce n’est pas de vous empêcher de faire de bonnes actions, c’est de vous empêcher d’enfouir des matières parce qu’on reçoit énormément de pression de la part du provincial pour diminuer nos tonnes à l’enfouissement. Alors, c’est important pour nous parce qu’on aurait pu décider de limiter le recyclage à un bac aux deux semaines et on ne veut pas punir de bons comportements et on ne veut pas non plus des matières qui pourraient se trouver dans le bac bleu, finissent dans le bac vert parce qu’on n’encourage pas le recyclage et qu’il n’y a pas assez d’espace », ajoutait-il.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.