Paul Germain est maire de la ville de Prévost.
|

Le maire de Prévost demande le retrait de Stéphane Maher

Par France Poirier

Paul Germain, maire de Prévost a écrit une lettre à madame Andrée Laforest, ministres des Affaires municipales pour lui expliquer les problèmes vécus à la MRC avec le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher. Il souhaite qu’il se retire.

Dans un publication Facebook, le maire a souligné son malaise de travailler avec Stéphane Maher. « Voilà 3 ans que je suis gêné de siéger avec cette personne à la MRC. Nos valeurs ne coordonnaient pas. J’espère que le climat toxique, qu’il a contribué à créer, sera une chose du passé. Je souhaite que notre prochain interlocuteur connaisse ses dossiers et souhaite régler les dossiers du train de banlieue et de l’hôtel des régions de manière intelligente, sans procès et au bénéfice de nos citoyens respectifs. »

Paul Germain dit avoir fait part à la ministre des nombreux problèmes qui sont vécus à la MRC et qui sont causés par Stéphane Maher. « Plusieurs dossiers que nous sommes incapables de faire avancer pour l’intérêt de l’ensemble des citoyens, comme le train de banlieue, pour lequel nous ne pouvons pas adopter de budget. »

« En 2020, les politiciens doivent être transparent, limpide et avoir un code d’éthique. On doit changer d’interlocuteur de la Ville de Saint-Jérôme pour siéger à la MRC. On doit pouvoir régler les dossiers qui n’ont pas raison de ne pas avancer. À la suite de l’élection en 2017, je n’ai pas compris la manœuvre électorale qu’avait utilisée Stéphane Maher. Celle-ci avait servi à mettre de côté deux candidats qui faisaient partie de son équipe jusqu’à la dernière journée des mises en candidature. Ça ne correspond pas à mes valeurs. Toute organisation doit travailler dans l’intérêt général », ajoute Paul Germain

Xavier-Antoine Lalande abonde dans le même sens.

« Il faut avoir une rencontre avec la ministre des Affaires municipales. » C‘est ce que le maire de Saint-Colomban, Xavier-Antoine Lalande demandait. Selon le jugement, à ce que je comprends, il y a des délais puisqu’il peut aller en appel. Une manoeuvre électorale frauduleuse est un gros manque de jugement à la base. On veut parler à la ministre pour connaître la suite. Stéphane Maher doit prendre ses propres décisions, ainsi que la Ville de Saint-Jérôme. Mais pour moi, ce genre de comportement est à proscrire », a conclu monsieur Lalande.

Stéphane Maher peut encore siéger

La porte-parole de la Commission municipale du Québec (CMQ, Isabelle Rivoal, nous a confirmé que selon la Loi sur les élections et les référendums, la CMQ intervient pour la fin du mandat d’une personne déclarée coupable après 30 jours suivant la date du jugement. « Après 30 jours, la CMQ constate la fin du mandat, mais pour l’instant, il peut encore siéger. S’il va en appel, il peut siéger pendant la période de l’appel et la Commission ne pourra constater la fin de mandat », ajoute madame Rivoal.

On sait que le maire Stéphane Maher a démissionné de son poste comme chef du parti Équipe Stéphane Maher, Vision Saint-Jérôme.

 

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.