(Photo : Courtoisie)
Le BIPA est de plus en plus présent sur les chantiers de construction.
|

Le BIPA plus présent sur les chantiers

Par Journal-le-nord

Après deux ans d’existence, le Bureau de l’intégrité professionnelle et administrative (BIPA) a prouvé sa capacité dans la vérification sur l’octroi des contrats. L’organisation est plus visible maintenant sur les chantiers dans la vérification des contrats.

 

« On a mis beaucoup d’emphase à la commission Charbonneau sur l’octroi de contrats. Là, on s’aperçoit que ce n’est peut-être pas là qu’on se fait avoir, mais dans l’exécution du contrat. C’est pour ça que maintenant, on fait de la surveillance de chantier. On veut s’assurer que les travaux soient bien exécutés », soutient Jacques Duchesneau, inspecteur général de la Ville de St-Jérôme qui dirige le BIPA.

Dans sa première année, le BIPA a récupéré 1,5 M$ de sommes qui avaient été volées à la Ville de Saint-Jérôme. La deuxième année, une somme de 800 000 $ a été économisée sur un contrat de 4,2 M $ grâce à la vigilance du BIPA.

« Notre travail est de tenir le chien en laisse. De nouveaux directeurs ont accepté de venir travailler à Saint-Jérôme parce qu’il y avait le BIPA, ça les sécurise », affirme M. Duchesneau.

Par ailleurs, celui-ci nous explique, en lien avec la crise actuelle au conseil municipal et aux accusations contre le maire, que ce n’est pas le mandat du BIPA de s’occuper de politique.

Lors de l’implantation du BIPA en mars 2017, son rôle a été défini de vérifier les contrats jusqu’à 20 ans en arrière; de vérifier l’octroi des contrats et de former et d’informer les employés de la Ville pour s’assurer que tout soit conforme.

Une nouvelle politique de gestion contractuelle a été mise en place. « On l’a fait avec les experts de nos municipalités. On a informé les entrepreneurs de notre nouvelle politique, ainsi que les gens et les employés qui sont aussi nos yeux et nos oreilles. On travaille avec les services municipaux de plus en plus et avec nos partenaires comme le BIG ( Bureau de l’inspecteur général à Montréal. On accentue la surveillance de la qualité de l’octroi de contrat », ajoute M. Duchesneau.

Renouvellement du mandat

Le mandat de Jacques Duchesneau et du BIPA se termine en mars 2020, mais des discussions sont en cours pour la création permanente du bureau.

Le BIPA pourrait même réaliser des contrats de service pour d’autres municipalités.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *