(Photo : Archives)

Le BIPA devient la DOCE, toujours avec Jacques Duchesneau en tête

Par France Poirier

Le Bureau de l’intégrité professionnelle et administrative de la Ville de Saint-Jérôme (BIPA) deviendra la DOCE (Division-Optimatisation-Contrats et Éthique). La nouvelle division partagera ses connaissances avec les autres villes.

Créé en mars 2017 par la Ville de Saint-Jérôme, le BIPA avait le mandat d’enquêter sur les cas de collusion, de corruption, de fraude et sur tout comportement affectant les fonds publics. Ainsi, Jacques Duchesneau était nommé à titre d’inspecteur général de la Ville de Saint-Jérôme. Il devenait responsable de la nouvelle unité. Puis, il occupait également la fonction de directeur adjoint du Service de police de la Ville de Saint-Jérôme, duquel le BIPA relève.

En 2018, Jacques Duchesneau faisait le bilan des premiers mois d’opération. Il soulignait que son équipe avait récupéré plus de 1 M$ qui avaient été volés à la Ville de Saint-Jérôme.

Lors de l’assemblée du 21 février dernier, le conseil a proposé que le BIPA devienne DOCE, toujours avec la même indépendance. Celui-ci suivrait les nouvelles réalités et les besoins actuels.

« Les rôles de vigie, de surveillance, d’analyse, de collaboration, de transfert de connaissance et de formation seront les activités prioritaires de la DOCE. Avec les nouvelles façons de faire du crime organisé, l’heure est à la collaboration entre les villes », a souligné Michel Gagnon. Le président de la commission de la sécurité publique en a fait mention lors de la présentation lors du conseil municipal.

La transmission des connaissances et la surveillance des chantiers et des contrats pourront être partagées avec les autres villes. « Parce que notre expertise en la matière se doit d’être échangée. Parce qu’ensemble on est plus forts », a ajouté le maire, Marc Bourcier.

Toujours les mêmes standards éthiques

Le maire de Saint-Jérôme a tenu à souligner le travail inlassable de Jacques Duchesneau. Rappelons que celui-ci est toujours membre du service de police de la Ville de Saint-Jérôme. Il agit à titre d’inspecteur général et responsable de la DOCE.

« Le travail de surveillance a évolué au cours des dernières années. Par ailleurs, notre nouveau bureau a déjà des liens étroits avec la commission municipale du Québec, l’Autorité des marchés financiers (AMF), l’UPAC et les autres bureaux municipaux », a souligné le maire.

Le BIPA est entré en activité le mardi 14 mars 2017. Sa formule s’est inspirée de celle du Bureau de l’inspecteur général de la Ville de Montréal (BIG) et du Bureau d’intégrité et d’éthique de Laval (BIEL). Avec la mise sur pied du BIPA, Saint-Jérôme devenait la troisième ville canadienne à se doter d’un inspecteur général. À la même date, on comptait 250 de ces inspecteurs aux États-Unis.

Les situations à signaler

Toutes les situations contraires à l’intégrité reliées à l’octroi ou à l’exécution de contrats donnés par la Ville de Saint-Jérôme doivent être signalées à la DOCE.

  • Une activité illicite
  • La contravention à une loi, à un règlement, à une politique de la Ville en matière contractuelle
  • L’usage abusif d’une position d’autorité, des avantages exigés, acceptés ou conférés
  • Des représailles contre l’auteur d’un signalement
  • Tout autre comportement irrégulier causant un préjudice ou affectant la réputation de la Ville (Source : BIPA)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *