La ministre Véronique Hivon écoute ce que les intervenants présents ont eu à dire sur les réalités et les enjeux des services
|

La ministre Véronique Hivon visite le Centre du Florès

Par Lpbw

La ministre déléguée aux Services sociaux et à la Protection de la jeunesse, Véronique Hivon, était au Centre du Florès le 30 janvier dernier afin d’échanger sur les enjeux des services offerts par le centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement et de bien en saisir les réalités.

Elle était accompagnée du député de Bertrand, Claude Cousineau.

Demandes croissantes

Au service Enfance-Famille du Centre du Florès, Marlyne la P’tite girafe, la ministre a pu observer une activité de stimulation avec des enfants ayant un trouble envahissant du développement.

Elle a également échangé avec Isabelle, une stagiaire qui travaille au point de service. L’équipe de gestionnaires de la p’tite girafe, a expliqué le déroulement des activités tandis que les intervenants, ergothérapeute, orthophoniste et conseiller en enfance inadaptée, présentaient leur rôle et leur travail auprès des tout-petits.

Pour la ministre, « ces rencontres sont essentielles et permettent de bien saisir les réalités avec lesquelles doivent composer les intervenants du réseau de la santé et des services sociaux. » Le directeur général, Normand Lauzon, et Mario Larivière, représentant le conseil d’administration, ont présenté l’établissement sous l’angle des valeurs et des réalisations du Centre du Florès.

Lors de l’échange avec l’équipe de direction sur les enjeux et les défis de la planification stratégique 2012-2015 "S’allier pour faire la différence", le directeur général a souligné la demande toujours croissante pour les services aux enfants ayant un TED, de même pour les demandes concernant les activités de jour aux 21 ans et plus et l’hébergement.

Besoins grandissants

L’organisme a sollicité la collaboration de la ministre dans le dossier de la réorganisation des services en DI-TED dans la région, ce qui permettrait de faire face aux besoins grandissants.

Le directeur général a aussi demandé le soutien de Mme Hivon afin que la clientèle puisse avoir accès aux services psychiatriques de l’hôpital Rivières-des-Prairies dans le cadre de leur mandat suprarégional.

Selon le Centre du Florès, la ministre a assuré qu’elle ferait les suivis nécessaires et s’est montrée ravie de constater l’engagement tant des membres de l’équipe de direction que des professionnels et des intervenants rencontrés au cours de son passage : «Je me réjouis de l’accueil reçu et je suis persuadée que les échanges constructifs me permettront de mieux accompagner les différents établissements dans la réalisation de leur mission et le maintien de la qualité des services offerts à leurs clientèles. Trois mots pour qualifier le Centre du Florès : cohérence, innovation, passion».

Madame Hivon a également profité de son passage pour souligner les liens de collaborations que le Centre du Florès a su développer dans les dernières années avec ses partenaires de 1re ligne, une référence pour les autres établissements du réseau de la santé et des services sociaux.

Mieux connaître les services

Le directeur général du Centre du Florès, Normand Lauzon, estime que la visite de la ministre déléguée et son intérêt à mieux connaître les services et les besoins apporteront au Centre du Florès et à l’ensemble des CRDITED du Québec, le soutien nécessaire au développement des services.

Étaient également présentes Julie Delaney, directrice générale adjointe et des services sociaux à l’Agence de la Santé et des Services sociaux des Laurentides et Brigitte Bédard représentant la Fédération québécoise des centres de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.