(Photo : Courtoisie)

La DPJ dans les Laurentides : « La maltraitance des enfants demeure un problème de société »

Par Aurélie Moulun

La direction de la protection de la jeunesse (DPJ) présentait son 20e bilan au cours d’une conférence de presse le 13 juin dernier. Dans les Laurentides, on observe une augmentation de 5 % des signalements traités ainsi qu’une diminution de 2 % des cas retenus.

Pour la DPJ, cela représente une bonne et une mauvaise nouvelle. « C’est une bonne nouvelle parce que cela montre que la population du Québec maintient sa confiance envers le système de protection de la jeunesse et n’hésite pas à signaler les problèmes. Mais c’est aussi une mauvaise nouvelle, car cela indique que la maltraitance des enfants demeure un problème de société. »

Par ailleurs, la directrice de la protection de la jeunesse, Myriam Briand, explique que les deux problématiques principales dans la région, et au Québec, pour l’année 2022-2023 sont la négligence et le mauvais traitement psychologique. « Et lors du bilan précédant, la négligence était également le plus grand enjeu, mais le second était plutôt l’abus physique », indique-t-elle.

Mettre la lumière sur les jeunes contrevenants

Pour son bilan annuel, la DPJ a souhaité mettre l’accent sur « l’intervention auprès des jeunes contrevenants » et le travail accompli par la DPJ auprès de ces jeunes.

« On voulait sensibiliser les gens à voir l’histoire derrière ces jeunes, qui ont souvent des parcours difficiles. Il y en a qui sont tellement en équilibre sur l’avenir, mais on fait tout ce qu’on peut pour les soutenir et pour les épauler dans leur parcours », indique Mme Briand.

La DPJ souligne un manque de familles d’accueil

Au cours de la même conférence, Myriam Briand souligne le « manque criant de familles d’accueil dans les Laurentides » pour les enfants de 0 à 17 ans.

« En raison d’une augmentation du nombre de demandes d’hébergement, les besoins en matière de famille d’accueil sont actuellement élevés, particulièrement dans les secteurs sud et centre des Laurentides, soit de Rosemère à Saint-Sauveur », indique d’ailleurs le CISSS des Laurentides dans un communiqué.

Une rencontre d’information aura d’ailleurs lieu le 26 juin prochain dès 18 h pour les familles qui souhaitent accueillir des enfants. Pour plus d’informations, visitez le site internet du CISSS des Laurentides.

Le bilan de la DPJ dans les Laurentides en quelques chiffres

2022-2023 

  • 13 808 signalements traités
  • 4 535 signalement retenus
  • 33 % de taux de rétention

2021-2022

  • 13 078 signalements traités
  • 4 667 signalements retenus
  • 36,7 % de taux de rétention

Autres statistiques

  • 36 % des signalements proviennent des employés d’organismes publics
  • 26 % des signalement proviennent du milieu scolaire
  • 49 % des enfants sont pris en charge dans leur milieu familial

Source : Bilan DPJ 2023.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *