Vincent Lemay-Thivierge

| Par lpbw

« Je m’engage à faire de la lutte à la pauvreté un enjeu majeur de la campagne » – Vincent Lemay-Thivierge

Vincent Lemay-Thivierge, candidat de Québec solidaire dans le comté de Saint-Jérôme a mis les cartes sur la table lors du lancement de la campagne de QS hier soir (16 août).

 « Saint-Jérôme, c’est l’une des villes les plus pauvres du Québec. Alors je m’engage, avec l’aide des candidat-es de QS de la région, ici présents à faire de la lutte à la pauvreté, un enjeu majeur de la présente campagne. »

Il en a profité pour lancer aux autres candidats : «Par ailleurs! J’invite les candidats des autres partis à faire connaître leurs propositions concernant la lutte à la pauvreté dès maintenant. Dans la conjoncture que l’on connaît où le regard du Québec est posé sur le comté, pourquoi ne pas saisir l’occasion pour trouver des solutions à ce sujet ? »

Un lancement de campagne à Ici par les arts qui a rassemblé, dans une ambiance festive, plus de 125 personnes ainsi que les quatre candidats de la région, Normand Godon dans Deux-Montagnes , Sylvie Giguère dans Groulx, Yvan Zanetti dans Argenteuil et Lise Boivin dans Bertrand.

Au menu de la soirée, en plus des prises de parole des candidats de QS présents, chansons, débats, présentation de capsule de Québec solidaire, périodes de questions.

La pauvreté, une réalité

«Nos élites ont trop longtemps cherché à minimiser l’ampleur du problème. Pourtant, Saint-Jérôme est l’une des villes les plus pauvres du Québec selon les plus récentes statistiques, comparable à Trois-Rivières et à certaines communautés «sinistrées» de la Gaspésie. Dans notre ville-comté, une personne sur dix vit de la sécurité du revenu; c’est le double de la moyenne québécoise. Une sur six est soit dans ce cas ou sur le chômage. Les trois banques alimentaires ne fournissent pas. Et une personne sur quatre ne peut pas accéder à la propriété. Il manque cruellement de nouveaux logements sociaux sans compter que les logements disponibles sont soit inabordables, soit dans un piètre état,» dénonce le candidat de QS.

Les solutions

Québec solidaire se veut un porte-voix de cette lutte que mènent depuis des années les organismes communautaires de St-Jérôme à travers le Collectif de lutte à la pauvreté.

«Nous demandons donc la construction de centaines de nouveaux logements sociaux (en ce moment au nombre de quelque 600, alors que les besoins seraient d’au moins 2 000) et la création de coopératives d’habitation. Nous demandons plus de ressources pour les organismes communautaires afin de répondre aux multiples besoins en santé et services sociaux. Enfin, nous encourageons les initiatives d’entreprises d’économie sociale et solidaire proches des besoins de la communauté et soutenons les PME et petits commerces qui créent des emplois locaux aux salaires raisonnables.»

« Hier, on a trop longtemps cherché à cacher la peine de ma ville. Aujourd’hui, Saint-Jérôme mérite sa joie et demain ce bonheur débordera partout au Québec,» concluait Vincent Lemay-Thivierge.

Il avait débuté en confiant avoir décidé de faire de la politique pour se rapprocher de sa mère. « Cette femme qui m’a donné tellement que je ne peux qu’espérer en faire autant pour mes filles. Françoise Lemay a agi toute sa vie pour aider les «poqué de la vie et les marginaux»-

 

Plate-forme nationale

Plate-forme nationale, QS propose un salaire minimum garanti de 12,000 $ annuel qui assurerait sécurité et dignité à tous nos concitoyens, concitoyennes, l’augmentation du salaire minimum et l’abolition de la taxe santé. Ces mesures, comme toutes les politiques sociales de QS, seraient financées par une hausse de l’imposition des gains de capitaux des banques et des plus riches qu’avaient diminuée au fil des ans tant les gouvernements péquistes que libéraux.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.