Jacques Duchesneau

| Par lpbw

Hausse importante des taxes à la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord

Réagissant à la hausse des taxes décrétée par la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord pour l’année scolaire 2013-2014, le député de la Coalition Avenir Québec (CAQ) pour la circonscription de Saint-Jérôme, Jacques Duchesneau, juge "inacceptable et injustifiable" que le gouvernement péquiste, avec la complicité du Parti Libéral de Philippe Couillard, ait sous-traité des augmentations de taxes aux citoyens des Laurentides dans son dernier budget.

Il a du même coup il a annoncé aux citoyens de la région que le parti de François Legault avait mis sur pied le site Internet www.taxescolaire.com pour informer les citoyens de toutes les régions du Québec sur les hausses de taxes scolaires. " Cette hausse illustre le peu de respect du Parti Québécois et du Parti Libéral à l’égard des contribuables et leur manque de volonté à couper dans la bureaucratie scolaire. Elle est d’autant plus incompréhensible à mes yeux que la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord a des surplus accumulés de 28 070 732$ ", a expliqué le député de Saint-Jérôme.

L’argent qui dort dans les coffres

Pour la CAQ, c’est nettement insuffisant que le gouvernement péquiste autorise les commissions scolaires à utiliser 10% de plus dans leur surplus, portant la proportion de surplus utilisables pour faire face aux compressions à 32%.

Selon Jacques Duchesneau: "Tant qu’il y aura de l’argent qui dort dans les coffres des commissions scolaires et tant qu’il y aura des dépenses inacceptables dans cette bureaucratie désuète, le contribuable ne devrait pas avoir à subir de nouvelles hausses de taxes. J’invite tous les citoyens de Saint-Jérôme à aller visiter le site www.taxescolaire.com qui illustre à quel point cette hausse est injustifiée et ne sert qu’à masquer à la fois l’ineptie et la gourmandise du gouvernement péquiste".

Le député Duchesneau a conclu: "Même si l’Assemblée nationale ne siège plus, la Coalition Avenir Québec continuera d’exercer sa vigilance et d’exiger du gouvernement et des commissions scolaires un plan de réduction des dépenses administratives et de réduction de la bureaucratie. Il faut casser ce réflexe qui consiste à piger sans cesse dans les poches du contribuable québécois, déjà le plus taxé en Amérique du Nord".

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.