Mardi 27 avril
|

Forage Dibar enlève son équipement

Par lpbw

La compagnie gaspésienne de Forage Dibar, responsable des travaux d’exploration, mandatée par OnTrack Exploration, a enlevé son équipement du territoire de forage. Au moment de mettre sous presse, l’entrepreneur était en négociation avec OnTrack. Le propriétaire, Eric Barriault, n’était pas en mesure de nous dire si les travaux de forages continueront ou pas. « OnTrack nous a fait une proposition, nous en avons refaite une, nous attendons. »

  Ce qui est certain est que monsieur Barriault ne continuera pas de forer dans ces conditions. «J’en ai assez vu. C’est du harcèlement. J’ai dit que je m’en allais, et il y encore des gens ici qui prennent des photos Je suis un jeune entrepreneur, j’ai signé un contrat qui allait de 300 à 500 000 $. J’ai amené une dizaine d’employés,» nous explique Eric Barriault, au moment-même où il sortait la «drille» du terrain du ch. du Lac Pilon (Sainte-Adèle). «Je ne comprends pas les gens d’ici. En Gaspésie, à Grande-Vallée, tout le monde voulait l’avoir, la mine. Ça fait tourner l’économie. Pense au diesel, aux restaurants, aux hôtels (on est depuis une semaine au Chanteclerc). En plus, je fais toujours travailler les gens du coin. Non, je ne continuerai pas à travailler en me faisant regarder comme un bandit, et avec la police à chaque fois que je change de place pour faire un forage,» affirme l’entrepreneur.» «Je reste sympathique, mais je trouve tout ça ridicule. J’ai pris ce contrat de deux mois en pensant réussir. Les gens ici ne regardent pas l’économie. » Sa machinerie sera entreposée gratuitement dans la cour de Pavage Ste-Adèle, le temps des négociations.

Monsieur Paul Wilson, porte-parole d’OnTrack Explorations n’a pas retourné nos appels.

Une bataille de gagnée pour «Non aux mines dans les Laurentides »

Pour la coalition «Non aux mines dans les Laurentides » c’est une victoire, conséquence de leur première démarche, le rassemblement sur le Chemin du Lac Pilon afin de contrer l’entrée de machinerie sur un site potentiel de forage dans la municipalité de Ste-Adèle. Vendredi 22 avril dernier, une vingtaine de citoyens de Saint-Hippolyte, Sainte-Adèle et Sainte-Marguerite, ont en effet bloqué l’accès à de la machinerie de forage, afin de faire la démonstration de leur désaccord. La police de Ste-Adèle a été appelée sur les lieux, mais la manifestation s’est déroulée pacifiquement et dans le respect. La compagnie de Forage Dibar a tenté de livrer une chenillette.  «Notre coalition a bloqué la sortie de la remorqueuse responsable de la livraison.  La police de la municipalité de Ste-Adèle a été appelée pour intervenir et, suite à des discussions, nous nous sommes retiré du chemin avec comme résultat que la compagnie Dibar est repartie avec son équipement pour aller la reporter d’où elle était entreposée, soit dans la cour de Pavage Ste-Adèle sur la route 117,»  explique Mathieu Meunier, de la coalition.

 «Il s’agit d’une petite victoire, mais nous débuterons les célébrations lorsque la compagnie Pacific Arc Ressources Ltd nous aura fait parvenir par écrit une lettre nous signifiant clairement son retrait et l’abandon total des travaux sur notre secteur» précise Mathieu Meunier, le chef de la coalition. «De plus, nous pourrons dire que notre objectif est atteint seulement lorsque le gouvernement du Québec aura changé et modifié sa vétuste loi sur les mines. Restons vigilants malgré cette bonne nouvelle,» affirme-t-il.

 Le maire de Saint-Hippolyte est très fier de ses citoyens

«Je suis très très content. C’est une belle démonstration du pouvoir de mobilisation. J’ose espérer qu’ils auront pris bonne note du message. Je suis extrêmement fier des citoyens de Saint-Hippolyte C’est un beau succès de groupe, » a déclaré la maire de Saint-Hippolyte, Bruno Laroche.

«Mais ce n’est pas terminé pour autant. On veut des changements sur la Loi des Mines.

La compagnie de forage s’en va, mais ils peuvent en engager une autre. Nous veillons.»

La compagnie OnTrack Exploration et Pacific Arc Ressources ont en effet deux possibilités : soit  elles engagent une nouvelle compagnie de forage ou  elles quittent la région à cause de la forte opposition manifestée par les résidents.

Prochaine étape pour Bruno Laroche, il présentera le dossier à Québec, aux assises de L’UMQ, qui auront lieu du 5 au 7 mai prochain.

 Des claims sous la station de ski Mont Saint-Sauveur

Le maire de Morin-Heights, Tim Watchorn, nous explique qu’il a appris l’existence de ces nouveaux claims la semaine passée. « À ce jour, nous n’avons pas connaissance que des gens aient été approchés par la compagnie,» nous informe-t-il. «Nous sommes contre toute exploitation minière sur notre territoire.»  En faisant des vérifications, mardi matin,  le maire de Morin-Heights a découvert que la majorité des claims touchait le terrain de ski de Mont Saint-Sauveur « J’ai appelé le propriétaire, Louis Dufour. Il n’a pas été approché et ne signera rien,» révèle M. Watchorn. Le maire prévoit passer une résolution similaire à celle des trois autres municipalités, lors de la prochaine séance du conseil du mois de mai. « J’ai personnellement signé la pétition ainsi que  tous les membres de mon conseil. Les maires des territoires des Pays d’en Haut sont unanimement contre le projet,» affirme le maire de Morin-Heights.

 Fayaz Yakoub, le propriétaire de OnTrack Explorations détient de nouveaux Claims à Morin Height et à Ivry-sur-le-Lac. Toutes les informations sont disponibles à partir du site de GESTIM du MRNF.

 Création d’un comité

Samedi matin (23 avril), un comité a été mis sur pied afin de gérer le plus efficacement possible les actions de la coalition «Non aux mines dans les Laurentides.» Pour suivre les activités concernant le projet minier "Red Pine Lake" dans les municipalités de Sainte-Adèle, Sainte-Marguerite du Lac Masson et de Saint-Hippolyte: http://pasdemine.ca/ 

«Nous tenons par le fait même à mentionner que nos intentions visent la compagnie minière Pacific Arc Ressources LTD., la compagnie d’exploration OnTrack Exploration et le gouvernement du Québec.  Nous prônons la manifestation pacifique dans le respect de l’ordre public.  Nous sommes avant tout des citoyennes et des citoyens engagés dans la protection de notre communauté,» souligne Mathieu Meunier.

 Forage Dibar et les compagnies

Forages Dibar est une compagnie de forage de la Gaspésie, qui a plus de 25 ans d’expérience. Ontrack Exploration est un service d’exploration minière de Vancouver spécialisé dans l’identification et l’acquisition de propriétés minières par le biais d’une recherche géologique professionnelle. Ontrack a fourni entre 7 à 8 millions de dollars au cours des dernières années à l’économie du Québec. Au cours des prochaines semaines, ils devaient effectuer   des travaux de sondage d’exploration (environ 20 trous de sondage) pour le compte de la compagnie Pacific Arc Resources sur des terrains faisant partie des municipalités de Saint-Hippolyte, Sainte-Adèle et Sainte-Marguerite.

 Pacific Arc est une compagnie junior d’exploration basée à Vancouver qui n’est pas impliquée dans l’exploitation minière. En 2008, Pacific Arc a complété un relevé magnétique héliporté dont les résultats suggèrent la possibilité de trouver du minerai de fer et de titane dans le sous-sol. Certaines anomalies magnétiques doivent être testées par sondage dans le but de connaitre l’ampleur et la composition de la minéralisation.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.